Accueil » Afrique » Reconnaissance : Akere Muna sacré champion de la lutte contre la corruption

Reconnaissance : Akere Muna sacré champion de la lutte contre la corruption

by Theophile
Me Akere Muna recevant son prix de champion de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption en Afrique

C’était lors de la cérémonie d’ouverture du Forum annuel des citoyens du conseil économique, social et culturel de l’Union Africaine (ECOSSOC), le lundi 10 juillet 2023, dans la capitale Kenyane Nairobi

« Me Akere Muna primé. L’avocat a été couronné comme un champion en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption en Afrique », a lu camerounactuonline.com sur la page Facebook de l’ancien Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Cameroun.

L’Avocat camerounais a reçu la distinction pour son travail acharné de lutte contre la corruption et de promotion de la bonne gouvernance en Afrique. « Les nombreuses réalisations de l’avocat Akere Muna et son dévouement inébranlable à la bonne gouvernance, aux initiatives anti-corruption et à l’athlétisme font de lui une figure remarquable en Afrique et au-delà. Sa reconnaissance en tant que président inaugural de l’ECOSSOC au Forum citoyen annuel 2023 souligne l’impact profond qu’il a eu sur le renforcement de la société civile et la promotion des principes démocratiques au sein de l’Union africaine. En tant que praticien et défenseur du droit hautement respecté, Muna continue d’inspirer et de mener la lutte pour la transparence, la responsabilité et la gouvernance éthique sur tout le continent africain et au-delà », lit-on aussi sur une publication sur sa page Facebook.

Akere Muna est un ancien bâtonnier des avocats du Cameroun. Il a été président de l’UPA, l’union panafricaniste des Avocats et Vice-Président de Transparency International.

Il fonde Transparency International Cameroun en 2000 et assure la présidence de l’organisation. En 2005, il est vice-président mondial de l’organisation internationale de lutte contre la corruption.

LIRE  Corruption au Cameroun-Affaire Glencore : Paul Biya approuve une plainte au Tribunal criminel spécial

Le 04 avril 2023 à travers une lettre ouverte, Akere Muna a interpellé les parlementaires camerounais, lesquels ont la responsabilité solennelle de représenter le peuple et de contrôler les pouvoirs exercés par l’exécutif et le judiciaire.

Affaire Glencore : l’ex-bâtonnier Akere Muna saisit la justice contre la SNH, la Sonara et la filiale locale du trader

L’ex-bâtonnier de l’ordre des avocats du Cameroun, Akere Muna, avait déposé le 11 avril 2023 auprès des juridictions camerounaises, trois dénonciations contre la Société nationale de Raffineries du Cameroun (Sonara), la Société nationale des Hydrocarbures (SNH) et Glencore Exploration Cameroon Limited, apprend-on d’un communiqué de son porte-parole, publié le même le jour.

Lesdites dénonciations visaient à « porter à la connaissance des autorités judiciaires des faits constitutifs d’infractions commises entre 2011 et 2018 par des agents et/ou employés » des entités susévoquées. Elles interviennent près d’un an après que le géant anglo-suisse de l’extraction minière et du négoce de matières premières ait plaidé coupable devant les juridictions américaines et britanniques notamment pour avoir usé de pots-de-vin pour obtenir des contrats pétroliers dans plusieurs pays dont au Cameroun. Selon la multinationale, des employés de la SNH et de la Sonara auraient perçu environ 7 milliards de FCFA de dessous-de-table pour favoriser ses opérations dans le pays.

Dans sa dénonciation, Akere Muna dit s’être appuyé sur cet aveu pour relever une liste d’infractions dans lesquels sont impliqués des fonctionnaires camerounais notamment la corruption, le blanchiment d’argent, la fraude fiscale et la fraude douanière. L’ancien vice-président de Transparency International n’est pas à sa première dénonciation depuis le début de cette affaire. Le 27 mai 2022, il saisissait le président de la Commission nationale anti-corruption (Conac) pour solliciter une enquête « des plus robustes » sur cette affaire qui implique deux des plus importantes entreprises publiques du Cameroun. Il a également saisi les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat pour les mêmes raisons.

LIRE  Me Akere Muna: «Une poignée de fonctionnaires ont transformé la fonction publique en une affaire privée»

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment