Accueil » Cameroun » Nécrologie: Décès du professeur Joseph Owona, ancien ministre camerounais

Nécrologie: Décès du professeur Joseph Owona, ancien ministre camerounais

by Theophile
Joseph Owona

L’ancien ministre et éminent professeur de droit s’est éteint le samedi 6 janvier 2024 à Bordeaux en France.

Le Cameroun est en deuil. Le samedi 6 janvier dernier, l’éminent professeur de droit public, membre du conseil constitutionnel, ancien ministre a rendu son dernier souffle ce samedi 6 janvier 2024. Son décès est survenu à l’hôpital médico-chirurgical de Bordeaux en France. Né le 25 janvier 1945 à Akom dans la région du Sud Cameroun, il a été un acteur majeur de l’enseignement et de la vie publique de son pays. Joseph Owona, 78 ans, a été plusieurs fois ministres dans divers gouvernements de Paul Biya. Pour certains Camerounais, il est l’un des architectes du Renouveau.

Les réactions de Maurice Kamto, Cabral Libii, Joseph Le, Mouelle Kombi…

Joseph Le, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), a salué les « nombreuses contributions politiques et intellectuelles » de cet ancien membre du gouvernement qui « ont façonné et enrichi notre administration publique ». Maurice Kamto s’est également exprimé sur ce décès. « Le Pr Joseph Owona était un juriste brillant, constitutionnaliste talentueux. En cette matière, il fut pour moi un enseignant fascinant : c’est à cause de – ou grâce à – lui que la trajectoire de mes études juridiques à la Faculté de droit et des sciences économiques de l’Université de Yaoundé fut détournée vers le droit public qui m’ouvrit les portes de l’enseignement, alors que mon projet initial était d’étudier le droit privé pour devenir avocat », écrit notamment le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).

LIRE  Cameroun:Le calvaire des populations de Douala face aux inondations

Son collègue des Sports et de l’Éducation physique (Minsep), Narcisse Mouelle Kombi, a également tenu à rendre hommage à l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports. « Dans la corporation des professeurs agrégés de droit public et de science politique, il était le pionnier, le timonier, le “Primus inter pares” de notre pays. À titre personnel, jeune étudiant à l’ancienne faculté de droit de l’université de Yaoundé, nous avons eu le bonheur d’être initiés par ce prince de l’académie, à la noble science du droit public. Bien d’autres, congénères et condisciples comme moi, reçurent de lui la prodigieuse étincelle qui enflamma notre passion pour le droit constitutionnel, et exalta notre intérêt pour le droit international public », se remémore-t-il.

Le député Cabral Libii se dit « très affligé » depuis l’annonce du décès de Joseph Owona. « C’est une immense perte pour le Cameroun en particulier et l’Afrique en général », dit-il. « Au-delà du chagrin et de l’onde de choc que crée la disparition de cet ancien haut commis de l’État, membre du Conseil constitutionnel, il y a tout de même lieu de se consoler et de se réjouir de ce que le Pr Joseph Owona a engendré de talentueux et distingués “successeurs” dans le monde universitaire, à l’instar notamment de son fils biologique, le Pr Mathias Éric Owona Nguini, véritable fierté nationale », ajoute le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PRCN).

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment