Accueil » Partis politiques-Présidence du MRC : Michèle Ndoki et Maurice Kamto affichent leurs divergences

Partis politiques-Présidence du MRC : Michèle Ndoki et Maurice Kamto affichent leurs divergences

by Theophile
Michelle Ndoki

Candidate déclarée à la présidence du MRC, Michèle Ndoki a eu un « tête-à-tête » avec Maurice Kamto

Durant environ deux heures, les deux opposants ont échangé sur plusieurs sujets, notamment du boycott des élections législatives et municipales de 2020 et l’alternance à la tête du parti.

L’avocate Me Michèle Ndoki, vice-présidente des femmes du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), et candidate déclarée à la succession de Maurice Kamto à la tête du parti en 2023, a eu un « tête-à-tête » avec ce dernier le lundi 27 juin 2022 au siège du parti à Odza, dans la commune d’arrondissement de Yaoundé IV. L’audacieuse militante a dévoilé ce mardi 28 juin 2022 dans un tweet, le contenu de leurs échanges, qui ont tourné autour de l’alternance à la présidence du parti, et surtout d’autres questions ont meublé par le passé le calendrier des activités du MRC.

«Accédant à ma demande, le Président National du MRC m’a accordé, en tête-à-tête, environ deux heures d’entretien, et je me suis réjouie de la franchise et de la sincérité de nos échanges. Ainsi, nous sommes d’accord pour promouvoir le jeu démocratique par l’exemple, et convenons qu’il est parfaitement normal que celui/celle qui s’en sent capable brigue un mandat aussi bien à la tête du parti qu’à toute autre fonction élective.

«Nos divergences concernent :

– la vision des textes sur la limitation des mandats au poste de président du parti

-l’impact de la répression subie par les pro MRC et l’effet du boycott des élections de 2020, que contrairement à lui je crois que notre base continue de ressentir.

Me Ndoki s’est satisfaite d’entrée de « la franchise et de la sincérité » qui ont guidé leurs échanges. Elle révèle également qu’ils sont restés sur leur désaccord à propos d’événements passés liés notamment au boycott par le MRC des élections législatives et municipales de février 2020, dont l’impact continue de se faire ressentir sur la base selon elle.

LIRE  Claude Le Roy tacle sévèrement Gianni Infantino: « Il n’a pas honte lui de venir au Cameroun ? »...

Je crois enfin, lui pas, que dès 2023 nous pouvons prêcher l’alternance par l’exemple, à la tête du parti. L’intérêt du MRC et l’ambition que nous avons pour cette formation politique demeurent ce qui par-dessus tout guide notre action. J’espère dès lors que le Pr. agira comme promis pour l’apaisement et la fidélité aux idéaux des fondateurs du parti : changement, dans la paix. »

 Il va sans dire que Maurice Kamto devrait briguer un nouveau mandat à la tête du parti, et que leur sort devra être tranché par le résultat des votes des militants.

La militante a annoncé, au cours de l’émission l’Arène diffusée sur Canal2, sa candidature à la tête du MRC en 2023. En clair, l’avocate inscrite au barreau du Cameroun veut remplacer le Pr Maurice Kamto à la tête du parti. Depuis ce jour, des voix s’élèvent pour dire que le leader du MRC n’a plus le droit d’être président du MRC l’année prochaine. Des propos que rejette Me Fabien Kengne, Communicant MRC.

« Le Président Kamto reçoit tout le monde, le MRC n’est pas sa chose. Ce sont les amis politiques qui l’ont mis là. Mais pour l’instant, il n’est pas contesté. », avait-il confié le mercredi 15 juin 2022 sur ABK radio.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment