Accueil » En 10 points, Samuel Eto’o fait le bilan de ses 6 premiers mois en qualité de président du football camerounais

En 10 points, Samuel Eto’o fait le bilan de ses 6 premiers mois en qualité de président du football camerounais

by Theophile
Samuel Eto'o et certains membres du Comité exécutif de la Fecafoot

La réconciliation de la famille du football camerounais et la relance des compétitions sont entre autres, 10 points que le président de la Fédération camerounaise de football met à son actif.

Elu le 11 décembre 2021 à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) pour une durée de quatre ans, Samuel Eto’o Fils a entamé son 6e mois à la tête de cette instance faîtière du football national il y a exactement 17 jours. Un semestre au bout duquel le patron du football camerounais a décidé de marquer une légère pause, pour dresser un premier bilan résumé en 10 points.

C’est profitant de la clôture duséminaire de recyclage à l’intention des journalistes sportifs que Samuel Eto’o Fils a fait le bilan de ses œuvres à la tête de la faîtière du football camerounais.

DISCOURS DE CLORURE DU PRESIDENT DE LA FECAFOOT – ATELIER DE RECYCLAGE DES JOURNALISTES SPORTIFS

LE 27 JUIN 2022

Monsieur le représentant du Ministre de la Communication,

Monsieur le représentant du Ministre des Sports et de l’Education physique, Mesdames et messieurs les panélistes,

Mesdames et messieurs de la presse, Chers participants,

Au nom du Comité Exécutif de la Fecafoot que je préside, permettez-moi de vous exprimer notre sincère gratitude pour avoir répondu favorablement à l’invitation de la Fédération Camerounaise de Football, qui est à l’initiative de cet Atelier de Recyclage des Journalistes sportifs.

J’en profite également pour remercier les organisateurs, Messieurs Mathieu Youbi et l’ensemble des panélistes ici présents. Je salue chaleureusement les grandes signatures de notre paysage médiatique et universitaire, la meilleure ressource humaine camerounaise en matière de journalisme.

Il est heureux que nous ayons en partage la préoccupation de former, recycler, mettre à jour nos femmes et hommes de médias pour les aider à traiter l’information sportive avec professionnalisme et brio. Ce faisant, vous, messieurs et mesdames les panélistes, vous transmettez du savoir-faire et du savoirêtre à vos cadets, qui sont appelés à prendre la part qui est la leur dans le chantier de la reconstruction de notre football.

Mesdames et messieurs les journalistes, nous plaçons en votre corporation nos espoirs pour une franche collaboration. Mais attention ! Loin de nous l’idée de faire de vous des griots.
Notre respect pour votre noble métier est total. L’initiative de cet atelier vise à vous aider à mieux l’exercer. Vos ainés ont répondu à notre appel pour vous aider à travailler de manière rigoureuse, honnête et constructive.

C’est vous qui construirez le récit de nos progrès. C’est vous aussi qui critiquerez nos manquements. Critiques qui nous aiderons à nous ajuster. C’est vous qui rendrez compte du spectacle que proposeront nos compétitions. C’est encore vous qui donnerez envie au public de revenir dans les stades.

Vous êtes l’indispensable pont entre les acteurs du football et nos millions de supporters. Votre rôle est essentiel.
Ensemble, nous arrimerons notre football à l’industrie mondiale du sport et, aussi, du divertissement.

MESDAMES ET MESSIEURS,
Comme vous le savez, l’Assemblée générale élective de la Fecafoot du 11 décembre dernier a bien voulu m’accorder une confortable majorité. Cet Atelier est avant tout un engagement de campagne. En effet, dans mon programme de campagne, mon équipe et moi avions placé le recyclage et la formation des journalistes en tête de nos priorités.
L’organisation de ce séminaire permet à mon équipe et moi de tenir parole.
Faire ce que nous avons promis est notre credo.
Une lecture rétrospective de ces six mois de mandat permet de mesurer le chemin parcouru.

Permettez-moi de vous en faire un résumé en 10 points :

1- NOUS AVONS RÉCONCILIÉ LA FAMILLE DU FOOTBALL CAMEROUNAIS

Lors de ma campagne, je m’étais engagé à apaiser les tensions dans la famille du football camerounais. Comme promis, nous l’avons fait. En misant sur ce qui nous unit tout en nous défendant contre les forces qui tendent à nous diviser.

LIRE  officiel : Hugo Ekitike,la pépite franco-camerounaise au PSG !

Ainsi, nous avons engagé des pourparlers avec les acteurs de la famille du football camerounais, notamment avec les membres de l’Assemblée générale de la Fecafoot de 2009. Les discussions ont abouti à une issue heureuse car la majorité desdits membres ont décidé de renoncer aux procédures intentées contre la Fecafoot.

Dans le même état d’esprit, nous avons créé le Conseil Transitoire du Football Professionnel en charge de l’organisation des championnats d’Elite.
J’en profite pour remercier Monsieur le Premier ministre, Joseph Dion Ngute et l’ensemble du gouvernement dont il est le chef, qui ont soutenu l’organisation du championnat avec une dotation d’un montant de 350 millions de Fcfa.

Pour la première fois de son histoire, la Fecafoot rendra compte de l’utilisation cet argent. Soyez-en sûr, pendant ce mandat, il n’y aura pas d’alternative à la transparence.

2-NOUS AVONS RELANCÉ LES COMPETITIONS

Alors que nous avions hérité d’une fédération en grande difficulté financière, le défi de faire jouer les championnats était une gageure. Nous avons élaboré une formule par poule à cause de cette situation financière catastrophique mais, aussi, pour tenir les délais fixés par la CAF.

Mal nous en pris. On nous a fait le procès d’ostraciser une partie du pays, parce qu’il n’y avait pas de poule dans le Grand Nord. C’est le lieu de remercier le ministre d’état SGPR, Ferdinand Ngoh Ngoh, qui a porté nos doléances auprès du Chef de l’Etat. Sur haute instruction de ce dernier, décision a été prise d’octroyer 560 millions de Fcfa à la Fecafoot pour les clubs.

Même si, jusqu’au moment où je m’adresse à vous, cet argent reste bloqué par quelques forces obscures tapies dans les méandres de notre haute administration.

Ces personnes, qui se reconnaîtront, ont juré de faire échouer notre projet de relance du football national, pour des raisons dont j’ignore les tenants et les aboutissants. En dépit de ces obstacles, la fédération est parvenue à organiser la fin du championnat dans le septentrion.

La préoccupation de notre organe exécutif a toujours été d’associer l’ensemble du pays à toutes les activités de la fédération.
Car, le football doit fédérer tous les camerounais du Nord au sud, et de l’est à l’ouest.

3-NOUS AVONS RESTRUCTURÉ LA FEDERATION

Il faut tout de suite relever qu’au 11 décembre 2021, c’est-à-dire au moment où nous prenons la tête de la fédération, le personnel de la structure comptait trois mois d’arriérés de salaires. Le 13ème mois de salaire, généralement payé avant les fêtes de fin d’année, était lui aussi en attente de paiement. Aujourd’hui, la fédération a apuré tous les arriérés de salaires 2021.

Cependant, nous faisons ces efforts en exigeant en contrepartie un engagement sans faille des salariés. Nous avons placé la barre haut en termes d’exemplarité.
Les salariés de la fédération, comme le staff de nos équipes, savent désormais qu’ils ont des droits mais aussi des obligations.

Sur le plan structurel, nous avions également promis de restructurer le secrétariat général de la fédération, d’améliorer la gouvernance par la refondation des fonctions supports et de réorganiser les directions. Cela a été fait.

4-NOUS RATIONNALISONS LES RESSOURCES HUMAINES

Nous avons contractualisé les stagiaires qui travaillaient à la fédération pour la plupart depuis des mois, voire des années.

Cette mesure a certes généré un accroissement de 3.900.000 de la masse salariale mensuelle mais cela a permis de donner à ces jeunes camerounais une stabilité de l’emploi et des perspectives d’avenir. Il est à noter que la moyenne d’âge des personnels embauchés est d’environ 29 ans.

Le chantier en cours au sein de nos ressources humaines est de reclasser les personnels dans les catégories et les échelons correspondant à la fois aux diplômes mais aussi à la position occupée au sein de l’administration fédérale.

LIRE  La Fecafoot sollicite un prêt de 9 milliards auprès de UBA Cameroun pour financer la construction de ses stades

5-NOUS AVONS CRÉÉ LES CONDITIONS DU RETOUR DES SPONSORS

Après avoir repris langue avec les sponsors qui ont accepté de financer les championnats locaux et les sélections nationales tels que : MTN, BOCOM, CIMENCAM, GO Sport, SODECOTON nous avons renforcé les partenariats qui existaient déjà avec d’autres entités.

Celles-ci ont accepté de revaloriser de façon substantielle leurs contributions. Il s’agit notamment du Groupe SABC, d’Orange Cameroun, de Guinness Cameroon et d’autres qui sont en négociation.

Vous me permettrez de m’attarder sur le groupe SABC, qui a renouvelé et revalorisé à la hausse de manière substantielle le contrat annuel qui nous lie.
Cette société nous a accompagné lors de la coupe d’Afrique des nations dans le projet des fans zones Fecafoot intitulé la Tanière du Lion.

Je peux d’ores et déjà vous annoncer, en exclusivité, que le Groupe SABC apportera également sa contribution financière dans le projet de construction des stades de proximité. Le tout premier de ces stades sera construit dans la région meurtrie du Nord-Ouest.

6-NOUS AVONS NATIONALISÉ LE BANC DES LIONS ET QUALIFIÉ L’EQUIPE POUR LE QATAR

A la suite de la performance mitigée des Lions Indomptables à la dernière CAN, nous avons proposé et obtenu la nomination de Rigobert Song au poste de Manager-Sélectionneur de l’équipe du Cameroun.

Nous avons toujours prôné la nationalisation du banc de notre sélection fanion.
Soyons honnêtes : après la défaite contre l’Algérie à Japoma, beaucoup d’entre vous avez douté de nos chances d’aller au Qatar. Mais avant le match couperet de Blida, notre Manager- Sélectionneur m’a dit

« Président, vous avez pris un risque énorme en me faisant nommer à ce poste ». Je lui ai répondu « Non. J’ai donné une opportunité à notre pays d’aller à la Coupe du monde avec vous à la tête de l’équipe ».

7-NOUS AVONS AUGMENTÉ LA SUBVENTION AUX CLUBS D’ELITE

Nous sommes heureux d’annoncer qu’en seulement six mois, la Fecafoot a déjà alloué plus d’un milliard de Fcfa de subvention aux clubs de MTN Elite One et Elite Two, et près de 80 millions de Fcfa pour la Guinness Super League.

Une partie importante de cette enveloppe est dévolue aux salaires des joueurs et joueuses. Dans le détail, 575 000 000 FCFA ont été versés aux clubs d’Elite One ; 182 000 000 Fcfa à ceux d’Elite Two. Environ 150 000 000 Fcfa ont été alloués pour l’hébergement des équipes. Pour ce qui concerne le football féminin, la Fecafoot a déjà débloqué 63 000 000 Fcfa et 18 000 000 Fcfa pour soutenir les clubs du championnat de première division.

Malgré des obstacles de toutes nature et en dépit de la crise sanitaire, le championnat élite one a pu redémarrer et se poursuivra jusqu’à sa fin dans le Grand Nord de notre triangle national.

8-NOUS AVONS CHANGÉ LA VIE DES FOOTBALLEURS

Je salue la collaboration des présidents de clubs qui ont adhéré au programme de professionnalisation de notre football. Au-delà des chiffres, nous sommes particulièrement heureux d’avoir pu instaurer le paiement des salaires décents et réguliers aux joueurs du championnat d’élite one. En garantissant la régularité de leurs revenus, nous avons ainsi pu leur donner la possibilité d’accéder au crédit bancaire et, par conséquent, d’améliorer leur niveau de vie.

Dans le même élan, nous avons engagé des discussions avec la direction générale de la CNPS pour assurer une retraite aux footballeurs. Nous travaillons aussi avec les compagnies d’assurances pour assurer à la fois les employés de la fédération et, plus tard, offrir une assurance maladie aux joueurs …

Mesdames et messieurs les journalistes, en tant qu’ancien joueur, il me tient à cœur de rendre sa dignité au footballeur. Un compétiteur ne peut pas, ne doit pas tomber dans l’indigence. Je me battrai de toutes mes forces pour que cela n’arrive plus dans notre pays.

LIRE  Préparatifs CAN 2022 (F) : Le Cameroun neutralisé par le Sénégal en amical

9-NOUS AVONS RELANCÉ LE FOOTBALL FEMININ

Notre championnat de football féminin a également été relancé. Il compte 12 équipes constituées de 25 joueuses chacune. Nous avons décidé de soutenir le football féminin et de préserver nos footballeuses en subventionnant les salaires à hauteur de 50.000 FCFA par mois et par joueuse.

Nous avons payé le solde de la subvention de la saison précédente, soit 6.500.000 Fcfa, qui n’avait pas été payé. Cela équivaut à une

dotation mensuelle de 15.000.000 FCFA par mois exclusivement consacrée aux salaires qui seront payés par virement sur les comptes bancaires des joueuses.

10-NOUS AVONS MIS EN PLACE UNE GESTION RIGOUREUSE ET EFFICACE

Les difficultés liées aux primes à verser aux Lions indomptables ont été résolues grâce aussi au soutien des pouvoirs publics.
Et à cet égard, permettez-moi de saluer la contribution du gouvernement et le soutien permanent jamais démenti de son Excellence le Président de la République, Paul Biya.

Nous avons instauré de nouvelles procédures pour une meilleure gouvernance financière. Dorénavant, les fonds publics ne transitent plus par les comptes de la Fecafoot. Les virements sont effectués directement dans les comptes des personnes concernées.

Vous avez noté avec moi, que depuis la Can, jusqu’aux éliminatoires en passant par les barrages de la Coupe du monde, il n’y a pas eu de bruits au sujet des primes.
C’est une évolution salutaire, résultant d’une collaboration bipartite gagnante avec les pouvoirs publics.

Dans le même souci de rigueur et de reddition des comptes, nous avons ordonné un audit financier et administratif de la Fecafoot, destiné à faire un état des lieux avant de lancer nos chantiers prioritaires, notamment les travaux de parachèvement de l’immeuble-siège. Nous avons également instruit la contractualisation de tous les agents de la fédération.

Pour votre parfaite information, certains personnels travaillaient sans contrat depuis plusieurs années.

MESDAMES ET MESSIEURS,
Voilà un résumé succinct de ce que nous avons entrepris lors des six premiers mois de notre mandat.

Notre tâche se poursuivra dans les prochains mois avec, en priorité, une participation honorable de nos Lions à la Coupe du Monde Qatar 2022.
Nous poursuivrons également la restructuration de la Fédération, la

réforme de la ligue, les chantiers de construction des infrastructures et l’amélioration de l’attractivité de notre football. Vous me connaissez suffisamment pour savoir que ce ne sont pas des paroles en l’air. J’ai le plaisir de vous annoncer, que, j’ai négocié et obtenu un accord de principe pour un emprunt de 9 milliards de Fcfa d’une banque de la place. Alors que mes prérogatives de président m’accordent le pouvoir d’engager la fédération, je souhaite néanmoins consulter l’Assemblée générale de la Fecafoot avant de signer.

Cette convention sera officialisée lorsque cette instance en aura validé le principe. Ces fonds serviront à financer la construction des stades de proximité et à achever l’immeuble siège de la fédération.

Vous l’aurez compris, le rythme des transformations de l’écosystème de notre football ne va pas faiblir, et ce pour une bonne raison : il est l’un des défis que notre pays doit relever.
Ce début de mandat et ce bilan d’étape que chacun peut apprécier est un motif de satisfaction. C’est aussi une motivation pour viser notre objectif clé : redonner à notre football toute sa grandeur. Avec votre concours, les efforts de toute la nation soient récompensés.

En espérant que vos échanges ont été enrichissants et que cet Atelier vous sera utile,

Je vous remercie de votre attention.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment