Accueil » Joseph Chebonkeng Kalabubse officiellement installé au Conseil national de Communication

Joseph Chebonkeng Kalabubse officiellement installé au Conseil national de Communication

by Theophile
Joseph Chebonkeng Kalabubse

L’ancien journaliste de la Crtv prend officiellement fonction après sa nomination le 4 juin dernier par le président de la République, Paul Biya.

Les nouveaux membres du Conseil national de la Communication (CNC) ont pris officiellement fonction . C’était au cours d’une cérémonie présidée par le premier Ministre Joseph Dion Ngute. Nommé le 4 juin 2021 par décret présidentiel, Joseph Chebonkeng Kalabubse a été installé ce 29 juin 2021 par Joseph Dion Ngute.

En installant le nouveau patron du CNC, le chef du gouvernement n’a pas oublié d’exprimer sa gratitude au précédent, Peter Essoka, pour ses « bons et loyaux services rendus à la Nation » depuis 2015, avant d’être remplacé le 4 juin dernier, pour faire valoir des droits la retraite.

Nouvellement retraité, l’ancien journaliste de la Cameroon Radio and Television (CRTV), l’office de radiodiffusion et télévision public,  a été nommé à la tête de l’organe de régulation des médias. Le journaliste Joseph Chebonkeng Kalabubse est officiellement le troisième président de cette institution. Après des décennies au service de la chaîne nationale de radio et télévision, la CRTV, il succède à Peter Essoka, qui était le patron de l’organe de régulation des médias depuis 2015, suite au décès en 2014 de Mgr Joseph Befe Ateba, premier président du CNC.

Au terme de la cérémonie, le nouveau patron de l’organe de régulation des médias s’est pour la première fois, exprimé officiellement.

«Je remercie Dieu qui m’a donné l’opportunité de servir le pays une fois encore. Je remercie aussi le Chef de l’Etat qui a pris l’acte pour me placer où je suis», a d’abord déclaré l’ancien éditorialiste de la CRTV, la chaîne publique camerounaise.

LIRE  Cameroon-National Gendarmerie: An alleged assassin arrested in Abong Mbang, eastern region

«On doit travailler pour assainir la presse au Cameroun. Je place mon mandat sous le signe de l’assainissement, parce qu’il y a beaucoup de choses qui se passent dans le pays qui sont intolérables. Les règles sont là, on va les appliquer, fermement s’il faut. On va aussi éduquer, parce que la presse doit faire son travail dans une société respectable comme la nôtre», a prévenu celui qui est aussi pasteur.

«Soyez des journalistes jusqu’au bout. Nous ne voulons pas des charlatans dans une profession aussi noble que celle du journalisme qui mène à tout et que la société admire avec beaucoup de fierté», a exhorté le successeur de Peter Essoka.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment