Accueil » Sécurité » Cameroun:Le Mintransports lance une campagne de sensibilisation contre la surcharge à moto

Cameroun:Le Mintransports lance une campagne de sensibilisation contre la surcharge à moto

by Theophile
la surcharge à moto

« Surcharger est un danger ! Mieux vaut arriver tard que jamais ». C’est le slogan d’une campagne de sensibilisation des élèves et des étudiants lancée dimanche sur les réseaux sociaux par le ministère des Transports (Mintransports), dans le sillage de la rentrée scolaire qui a débuté ce lundi 4 septembre dans l’ensemble du pays.

Le ministère des Transports (Mintransports) a récemment lancé une campagne de sensibilisation intitulée « Surcharger est un danger! Mieux vaut arriver tard que jamais » dans le but de réduire les accidents de la route liés à la surcharge à moto. Cette initiative, qui a débuté en marge de la rentrée scolaire, vise à sensibiliser les élèves et les étudiants aux dangers de cette pratique courante au Cameroun. « En partageant ce message au maximum, nous nous engageons à lutter contre la surcharge », affirme le Mintransports, qui multiplie des initiatives pour réduire les accidents de la route.

L’affiche de campagne publiée sur la page Facebook de ce ministère montre sept personnes rouler sur une même moto, notamment des élèves. Une mauvaise pratique érigée en règle par les conducteurs de mototaxis au Cameroun. En effet, de nombreux conducteurs prennent 5 à 6 personnes sur la moto, malgré l’interdiction de la surcharge. Ce moyen de transport est notamment prisé par les élèves du primaire et du secondaire qui ne rechignent pas à emprunter une moto à plusieurs, de peur de se retrouver bloqués dans les embouteillages et de trouver les portes de l’école fermées à leur arrivée ou d’être sanctionnés pour retard.

Cependant, cette pratique présente de nombreux risques pour la sécurité des passagers et des conducteurs. En effet, les conducteurs de mototaxis ne reçoivent généralement aucune formation sur la conduite des motocycles, ne possèdent pas de permis de conduire et ne respectent pas le Code de la route. Le non-respect des règles de sécurité routière et les excès de vitesse sont monnaie courante parmi ces conducteurs, ce qui expose les passagers à des accidents graves, voire mortels. Selon un rapport de l’ONU sur la sécurité routière au Cameroun publié en 2018, les conducteurs de mototaxis sont responsables de nombreux accidents de la route, car ils ne connaissent pas ou refusent d’appliquer les règles de sécurité routière.

LIRE  Cameroun -Présidentielle 2025 : La Lékié lance un appel solennel pour la candidature de Paul Biya

Surtout en cette rentrée scolaire, considérée comme l’une des périodes les plus accidentogènes. « C’est une bonne initiative, même si on a à redire sur la manière dont le message est libellé. Mais, mieux vaut commencer que jamais parce que c’est la première fois que le ministère déploie une campagne digitale à la rentrée scolaire, en sollicitant le grand public pour l’aider à implémenter cela. C’est important, car la sécurité routière concerne tout le monde. Nous sommes solidaires avec ce message et encourageons le ministère à mettre ces outils à notre disposition pour qu’on puisse procéder aux affichages dans les lieux publics et au fin fond des recoins du pays », a réagi Martial Manfred Missimikim, directeur exécutif de l’ONG de prévention routière Securoute

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment