Accueil » Cameroun » Crise anglophone : Paul Biya condamne « l’attentat terroriste » de Nkambe lors des activités du 11 février 2024

Crise anglophone : Paul Biya condamne « l’attentat terroriste » de Nkambe lors des activités du 11 février 2024

by Theophile
Paul Biya

Le président de la République a condamné l’attentat qui a frappé le défilé des élèves marquant la célébration de la 58e fête nationale de la jeunesse, le 11 février dernier à Nkambe, dans la région du Nord-Ouest.

La célébration de fête de la jeunesse à Nkambe dans le Nord-Ouest, a été marqué par une attaque sécessionniste qui a tué une personne et blessé 40 autres. Après avoir instauré une opération ville morte qui n’a pas été respecté par les populations, des présumés séparatistes s’en sont pris à une quarantaine d’élève lors du défilé de la fête de la jeunesse dans la localité de Nkambe, région du Nord-Ouest. L’ambassade des États-Unis à Yaoundé a condamné cette attaque. « Rien ne peut justifier une attaque contre des civils, et des enfants en particulier », s’est offusquée la représentation diplomatique américaine. L’attentat n’a pas été revendiqué, mais porte la marque des groupuscules séparatistes armés dans la région du Nord-Ouest.

Le gouverneur de la région a imputé cette attaque aux combattants séparatistes qui opèrent dans la zone anglophone du Cameroun depuis plus de 7 ans. Trois d’entre eux, ont déjà été arrêtés selon les informations qu’il a données au micro de la CRTV. « Immédiatement informé, le préfet a mobilisé ses services de sécurité pour courir après les assaillants, les terroristes qui ont posé l’engin, et trois d’entre eux ont déjà été arrêtés et font l’objet d’une enquête très sérieuse », a déclaré à la chaîne de télévision publique, la CRTV, Monsieur Lele Lafrique. « Le nombre total des victimes de cet incident s’élève à près de 40, parmi lesquels quatre sont grièvement blessés. Outre près de 40 blessés, il y a un mort », a-t-il ajouté.

LIRE  Burkina Faso : Qui est le capitaine Ibrahim Traoré, le nouvel homme fort du Burkina (Portrait)

Paul Biya horrifié par l’attaque de Nkambe

« Un acte odieux a été commis par de lâches criminels à Nkambe, dans la région du Nord-Ouest, alors que de jeunes Camerounais célébraient la journée qui leur était consacrée. Je condamne fermement cet attentat terroriste », a écrit le chef de l’État Paul Biya sur ses pages sociales.

L’éducation est l’une des cibles des séparatistes armés depuis le déclenchement du conflit en 2017 dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Dans un rapport publié en janvier dernier, l’ONU compte que près de 7 000 établissements scolaires avant la crise, seuls près de 3 000 sont opérationnels à ce jour.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment