Accueil » Economie » Cameroun: Réhabilitation de la voirie de Maroua : la qualité des travaux sous le feu des critiques

Cameroun: Réhabilitation de la voirie de Maroua : la qualité des travaux sous le feu des critiques

by Theophile
Célestine Ketcha Courtès

Une pétition a été adressée à la ministre de l’Habitat et du Développement urbain pour dénoncer la « piètre qualité » du travail effectué.

Plusieurs organisations de la société civile, regroupées au sein du Comité des citoyens réunis des quartiers de Maroua (Corequam), ont adressé, le 5 février dernier, une pétition à Célestine Ketcha Courtes, la ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), pour dénoncer la mauvaise qualité des travaux routiers dans leur ville. « Les travaux routiers réalisés dans le cadre du programme C2D, financés par l’État français et confiés à l’entreprise Razel se sont avérés être de très mauvaise qualité », peut-on lire dans cette pétition.

Les critiques vont à l’endroit de l’entreprise Razel ainsi que sur la méthode utilisée ;  le béton compacté au rouleau (BCR).  Selon les signataires de la pétition, cette méthode n’a pas donné les résultats escomptés, avec des routes qui se dégradent rapidement après leur mise en service. « La méthode BCR utilisée n’a donné aucun résultat satisfaisant et les routes se sont dégradées juste après leur mise en service », indiquent les signataires de la pétition.

Une méthode défendue par Ketcha Courtès

De passage à Maroua cette semaine, Célestine Ketcha Courtes a tenu à s’expliquer sur l’utilisation du BCR en précisant que c’est une recommandation du président Paul Biya. Mais pas seulement. Le Minhdu a aussi fait savoir que remplacer le goudron (bitume) par le BCR est un choix écologique et aussi économique, dans la mesure où l’importation du bitume coûte cher alors que le BCR requiert comme intrants le gravier, le sable, le ciment et l’eau qu’on trouve sur place. Il est à noter que l’utilisation du BCR n’est pas propre à Maroua, mais a été choisie également pour les travaux de voirie dans d’autres villes dans le cadre du programme C2D Capitales régionales. La réaction du Mindhu est attendue après ce vent de dénonciation.

LIRE  Paul Biya reconvoque le collège électoral pour une nouvelle élection régionale le 4 avril 2021

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment