Accueil » Nathalie Koah à Bruno Bidjang : « ton métier ne t’oblige en rien d’être idiot »

Nathalie Koah à Bruno Bidjang : « ton métier ne t’oblige en rien d’être idiot »

by Theophile
Bruno Bidjang

La femme d’affaires réagissait ce samedi 20 mars 2021 à l’attitude adoptée par Bruno Bidjang, le rédacteur en chef de Vision 4 à la suite de la suspension de sa conférence prévue à l’UCAC.

Le recteur l’Université d’Afrique Centrale (UCAC), Abbé Pr Jean Bertrand Salla, a suspendu une conférence que projetait organiser les étudiants de la filière « Marketing Communication vente », et dont devait participer Nathalie Koah.

Nathalie Koah
Nathalie Koah

Dans un post ce samedi, la femme d’affaires et influenceuse web, Nathalie Koah, dit son ras-le-bol à Bruno Bidjang, journaliste camerounais, travaillant pour Vision 4, une télévision privée émettant depuis Yaoundé au Cameroun. En effet, le journaliste a fait un post sur sa page Facebook où il annonçait la suspension d’une conférence où était invitée Nathalie Koah, à l’université Catholique d’Afrique centrale. Bruno Bidjang, a publié cette décision du patron de cette institution universitaire, accompagnée de la mention « OK ».

Une réaction qui n’a certainement pas plu à cette dernière qui a sérieusement taclé le rédacteur-en-chef de Vision 4 : « Tu aimes pleurer quand tu es stigmatisé sur les réseaux sociaux mais tu te caches derrière ton emploi pour lancer les invectives », s’est-elle indigné sous la publication du journaliste.

Nathalie Koah a poursuivi en ces termes : « ici tu te réserves sous d’autres posts tu t’es lâché ! La prochaine fois que tu te lances dans la désinformation me concernant je vais t’arrêter avec les mains et fracasser tes jambettes que tu appelles pieds là. Tu sauras avec qui allonger ta bouche de souris. Tu es prévenu. Ton métier de t’oblige en rien d’être idiot », peut-on lire sur la toile.

LIRE  Anglophone crisis: Defense and security forces defuse an improvised explosive device in Kumba (South-West)

Comme si cela ne suffisait pas, la femme de média a lancé un ultimatum à l’employé du Zomlo’o des Mvog Belinga : « Que la masse parle je le conçois car chacun est libre de donner son avis ! Mais des pleurnichards aussi que le vent peut à tout moment emporter l’ouvrent en permanence sur moi. Je vais t’arrêter avec mes mains Bruno Bidjang », a-t-elle conclu.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment