Accueil » Politique » Le RDPC, parti de Paul Biya, remporte les 70 postes de sénateurs en compétition

Le RDPC, parti de Paul Biya, remporte les 70 postes de sénateurs en compétition

by Theophile
Des Militants du RDPC

Le Conseil Constitutionnel a proclamé ce jeudi les résultats des élections sénatoriales du 12 mars 2023.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), au pouvoir, est parti pour faire carton plein au sortir du processus d’élection des sénateurs. L’audience de proclamation des résultats de ces élections sénatoriales du 12 mars 2023 s’est tenue ce jeudi au Palais des Congrès de Yaoundé devant le Premier ministre, des membres du gouvernement et des membres du Corps diplomatique accrédité au Cameroun.

Le président Clément Atangana a déclaré le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti au pouvoir, vainqueur du scrutin. La formation politique de Paul Biya remporte haut la main de tous les sièges en compétition pour ce scrutin. «L’élection des sénateurs s’est déroulée sur l’ensemble du territoire national dans un climat de paix», a déclaré le président du Conseil Constitutionnel, estimant à 99,11% le taux de participation. Ce résultat n’est pas surprenant puisque la haute institution avait rejeté mercredi, les recours des partis de l’opposition demandant l’annulation partielle ou complète du scrutin. Avec cette razzia électorale, la troisième mandature du Sénat camerounais sera a nouveau dominé par le RDPC.

70 sièges étaient en jeu dans les 10 régions du Cameroun, soit 7 siège par région. La Chambre haute du parlement camerounais compte 100 sénateurs. Les 30 autres comme le prévoit la constitution seront nommés par le Chef de l’État en raison de 3 par région. Peut-être que le Chef de l’Etat ouvrira la voie à l’entrée de certains partis alliés et de l’opposition au sein de la Haute Chambre du parlement. D’après certaines indiscrétions, des figures du SDF sont en lice pour être nommées. Les alliés du RDPC, notamment l’UNDP, devraient aussi bénéficier de cet acte de nomination du chef de l’État. Ce qui va donner une teinte moins monocolore à la Chambre haute du Parlement.

LIRE  Bénin : 30 opposants remis en liberté pendant la visite d'Emmanuel Macron

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment