Accueil » Santé » Guinée Equatoriale/Cameroun – Virus Marburg: l’UE débloque 200 millions de FCFA au Cameroun et la Guinée-équatoriale

Guinée Equatoriale/Cameroun – Virus Marburg: l’UE débloque 200 millions de FCFA au Cameroun et la Guinée-équatoriale

by Theophile
Virus de Marburg

En réponse à l’épidémie de la maladie à virus Marburg (MVM) déclarée en Guinée Equatoriale depuis le 13 février 2023, et l’apparition de plusieurs cas suspects dans les zones frontalières de la Guinée Equatoriale et du Cameroun, l’Union européenne a débloqué une enveloppe de 300.000 euros (près de 200 millions FCFA), en fonds humanitaires, pour aider à contenir la propagation de la maladie, de sorte à venir en aide aux communautés les plus exposées.

Dans un communiqué publié ce vendredi, l’Union européenne a annoncé une nouvelle allocation financière aux deux pays frontaliers en proie à la maladie à virus marburg. « En réponse à l’épidémie de la maladie à virus Marburg déclarée en Guinée Equatoriale depuis le 13 février 2023, et l’apparition de plusieurs cas suspects dans les zones frontalières de la Guinée Equatoriale et du Cameroun, l’Union européenne a débloqué une enveloppe de 300.000 euros (près de 200 millions FCFA), en fonds humanitaires, pour aider à contenir la propagation de la maladie, de sorte à venir en aide aux communautés les plus exposées« , indique la délégation de l’UE.

En effet, « ces fonds européens permettront à la Croix Rouge de fournir une aide d’urgence en renforcement de capacité des acteurs sur le terrain, notamment sur la communication des risques, l’information et la responsabilisation des communautés, mais également à une sensibilisation sur les moyens de prévention (promotion de l’hygiène), une détection précoce des cas et une prise en charge adaptée de la MVD dans les régions concernées« .

L’aide humanitaire ciblera près de 444.000 personnes potentiellement à risque en Guinée Equatoriale et au Cameroun, les deux pays partageant une frontière longue de 189 km où l’on note d’importants mouvements des personnes et des biens. Le risque de transmission interhumain est élevé considérant le flot d’échange entre les deux pays, précise l’UE.

LIRE  Le MRC lance un appel à contributions auprès de ses militants et sympathisants

Cette fièvre hémorragique a déjà fait de nombreux morts en Guinée-équatoriale voisine notamment dans la province de Kié-Ntem, frontalière avec le Cameroun.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment