Accueil » Ernest Obama: «Je demande pardon à tous ceux que j’ai pu offenser par le passé… Je veux être une personne neuve… J’ai changé»

Ernest Obama: «Je demande pardon à tous ceux que j’ai pu offenser par le passé… Je veux être une personne neuve… J’ai changé»

by Theophile
Ernest Obama

Ernest Obama le Directeur Général de la nouvelle chaîne de télévision privée Bnews 1, demande pardon à tous les camerounais qu’il a pu offenser. Il affirme avoir appris de ses erreurs.

Ernest Obama
Ernest Obama

Comme annoncé, B-News 1, la nouvelle chaîne d’information en continu a lancé ses programmes le 15 janvier 2021. A cette occasion, le DG de BNews1 a été reçu par Albertine Bitjaga sur le plateau spécial de la toute première diffusion live de la chaîne.

Affirmant avoir été étonné du soutien de certains confrères qu’il avait dénigré quand il travaillait encore à Vision 4, où il a été directeur pendant près de 5 ans, le DG de Bnews 1 a choisi de s’excuser auprès de tous les camerounais, qu’il a offensé d’une manière ou d’une autre.

« J’ai lu cette affaire de plagiat, le professeur Charly Gabriel Mbock a dit à quelqu’un sur un plateau : les meubles parlent des menuisiers (…) Je suis dans une logique de pardon. Mon silence m’impose le pardon. Je profite pour demander pardon aux milliers de camerounais si j’ai tenu des propos lors d’une prise de position, lors d’une émission. Je voudrai que vous ne me gardiez plus en mal dans le cœur », déclare Ernest Obama, DG de Bnews1.

« Je présente sincèrement mes excuses à ces Camerounais-là qui ont peut-être un jour été blessés par mes propos déplacés au cours d’une émission, qui se sont sentis stigmatisés à travers une parole à l’antenne ou une prise de position. Je veux être une personne neuve », ajoute le journaliste.

Passé en quelques années de journaliste anonyme à un personnage influent de la scène médiatique nationale, Ernest Obama s’est souvent attiré les foudres de l’opinion notamment à travers ses déclarations.

LIRE  Affaire Malicka: Martin Camus Mimb et son compagnon Wilfrid Eteki demandent leur libération provisoire

L’ancien directeur général de Vision 4 avait par exemple soutenu qu’il fallait «raser» des villages en zone anglophone. Il s’en prenait aussi assez régulièrement à ses confrères, dont les points de vue étaient divergents des siennes.

Mais en juin 2020, à la surprise générale, cet ancien étudiant de l’Université Yaoundé I fut licencié du Groupe L’Anecdote. Jean Pierre Amougou Belinga, son ex-patron avec qui il avait développé une proximité presque familiale, le fera même interpeler et garder au Groupement territoriale de gendarmerie de Yaoundé pendant une semaine.

Sorti de la cellule après d’âpres tractations, le journaliste s’était depuis terré dans le silence. «Le silence soigne, le silence devrait être introduit comme une thérapie. J’ai appris du Président Biya par son silence», confesse celui qui dirige aujourd’hui B-News 1.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment