Accueil » Politique » Cameroun: réélu à la tête du MRC, Maurice Kamto lance une nouvelle coalition de l’opposition

Cameroun: réélu à la tête du MRC, Maurice Kamto lance une nouvelle coalition de l’opposition

by Theophile
Maurice Kamto

Les deux jours de travaux de la troisième convention ordinaire du principal parti de l’opposition, le mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), ont pris fin dimanche 10 décembre à Yaoundé.

Maurice Kamto a été réélu avec une majorité écrasante de 99,23% des voix pour un second mandat de cinq ans à la présidence du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). La réélection a eu lieu pendant la nuit, entre samedi et dimanche, lors de la 3e Convention nationale du parti, qui s’est tenue au Palais des Congrès de Yaoundé.

La liste menée par Maurice Kamto a été largement soutenue par les membres du MRC. Lors de cette 3e Convention nationale, 1332 délégués statutaires étaient autorisés à voter. Parmi les votes valablement exprimés, 1177 membres ont participé au scrutin. En conséquence, Maurice Kamto et sa liste ont obtenu 1168 voix, tandis que 9 bulletins ont été déclarés nuls. Maurice Kamto sera accompagné dans sa gouvernance par Mamadou Yakouba en tant que 1er vice-président et Tiriane Noah comme vice-présidente numéro 2. Alain Fogue conserve son poste de trésorier national, malgré son incarcération à la prison centrale de Kondengui depuis plus de 2 ans.

Depuis plusieurs mois, les observateurs politiques prédisaient déjà une victoire sans difficulté de Maurice Kamto après l’éviction de Michèle Ndoki. L’avocate avait affiché de manière ostentatoire sa volonté de défier le président en exercice lors de cette élection avant d’être exclue du parti quelques jours plus tard.

Maurice Kamto lance une nouvelle coalition de l’opposition

Sans concurrent, le président Maurice Kamto a été réélu à la tête du parti. Mais le mouvement a annoncé la création d’une coalition de l’opposition en vue de la prochaine élection présidentielle, l’Alliance politique pour le changement, avec Maurice Kamto aussitôt désigné candidat de cette coalition pour la présidentielle contre le pouvoir.

LIRE  Son bébé meurt privé de lait maternel parce que sa mère est enfermée dans une cellule au commissariat de sécurité publique de Penja

C’est Jean-Michel Nintcheu, président du Front pour le changement au Cameroun (FCC), parti allié du MRC, qui dans un auditorium plein à craquer et chauffé à blanc a lancé l’idée de cette mutualisation des forces de l’opposition. Mais bien plus que cet appel, celui qui est aussi député à l’Assemblée nationale a été clair et sans détour sur l’identité de celui qui doit conduire cette coalition : Maurice Kamto.

« J’ai lancé un appel patriotique pour la mutualisation des forces du changement afin de construire une véritable dynamique autour de la personne qui incarne le mieux l’opposition face monsieur Biya. Et il s’agit du professeur Kamto », a-t-il lancé.

La réponse ne s’est pas fait attendre. Et ça été un grand « oui » de la part du président réélu du MRC : « Il est temps en effet que nous clarifions le jeu pour les camerounais, parce que, au fond notre peuple veut voir une opposition unie. C’est pour cela que j’ai accepté, que j’accepte puisque, au moins, quelques membres de ce qu’on peut appeler l’alliance politique pour le changement au Cameroun ont appelé très clairement à ce que cette alliance se fasse autour de ma candidature. »

À noter parmi les partis invités à cette convention, la présence remarquée du ministre d’État Bello Bouba Maigaïri, président de l’UNDP, pourtant allié politique de longue date du président Paul Biya.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment