Accueil » Economie » Cameroun – Hausse des prix du carburant: Maurice Kamto écrit au Représentant résident du FMI pour des explications

Cameroun – Hausse des prix du carburant: Maurice Kamto écrit au Représentant résident du FMI pour des explications

by Theophile
Maurice Kamto

Dans une sortie épistolaire le 13 février sur ses réseaux sociaux, Maurice Kamto demande des éclaircissements au FMI sur la subvention des carburants au Cameroun.

Le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun a rendu publique une lettre adressée au représentant du FMI au Cameroun concernant la question de la subvention des carburants et les politiques sociales de l’organisation dans le pays. Dans le commentaire qui a été publié sur les réseaux sociaux et qui a accompagné la correspondance, Maurice Kamto explique le bien fondé de son initiative. Pour l’universitaire, les répercussions de cette hausse insoutenable des prix du carburant ne tardent pas à se faire ressentir. Elles viennent aggraver de façon dangereuse la dégradation des conditions de vie de nos compatriotes déjà asphyxiés par la vie chère. Il est choquant de constater en même temps, au sommet de l’État, des signes d’un mépris insupportable des dirigeants face aux souffrances du peuple.

« À la suite de la décision du Gouvernement camerounais de procéder à une nouvelle augmentation du prix des produits pétroliers à la pompe (la 2ème en près d’un an), sachant l’impact sévère de cette décision sur le coût de la vie pour nos populations appauvries et vu que le Cameroun est sous Programme avec le Fonds Monétaire International (FMI), qui suit de près la gestion de nos finances publiques, nous avons écrit au Représentant résident du FMI dans notre pays afin d’obtenir qu’il informe ou nous aide à informer pleinement le peuple camerounais à ce sujet. La lettre déposée le 07/02/2024 n’ayant reçu aucune réponse à ce jour, nous estimons de notre devoir de la rendre publique afin que nul n’en ignore », a écrit Maurice Kamto.

LIRE  Le Cameroun s'engage pour une gestion efficace des fonds

Voici la correspondance de Maurice Kamto au Fonds monétaire international (FMI)

Les exemplaires contraires du Gabon et du Nigeria interpellent Kamto

Kamto demande des explications sur ce qu’il considère comme une subvention persistante du gouvernement camerounais sur les carburants, malgré les hausses de prix. Il cite les prix des carburants dans les pays voisins à l’instar du Nigeria et du Gabon. Kamto souligne que même sans subvention, les prix restent inférieurs à ceux du Cameroun. « Le Nigéria qui a arrêté la subvention des produits pétroliers dans la 2ème moitié de l’année 2023, a un prix à la pompe de 440 F CFA/litre de super en janvier 2024, alors que lorsque la subvention y était appliquée le prix à la pompe était largement inférieur à 200 F CFA ». Le litre de super « coûte 595 F CFA au Gabon, 570 F CFA en Guinée Equatoriale et 518 F CFA au Tchad, sans subvention aucune de ces pays », constate Maurice Kamto.

Rappelons que Le gouvernement Cameronais a acté le vendredi 2 février 2024 l’augmentation du prix de certains carburant de l’ordre de 15% par rapport aux prix qui étaient appliqués jusque-là. Le relèvement des prix à compter du 3 février 2024, se présente ainsi qu’il suit : Super à 840 FCFA le litre ; Gasoil à 828 FCFA le litre. Les prix des autres produits restent inchangés et se présentent de la manière suivante : Pétrole lampant à 350 FCFA le litre ; Gaz domestique à 6500 FCFA la bouteille classique de 12,5 kg. Pour convaincre les Camerounais de la nécessité de cette mesure, le gouvernement a entrepris une campagne de sensibilisation et d’explication sur les motivations qui ont amené l’État à revoir à la hausse les prix de certains produits pétroliers.

LIRE  Jean Crépin Nyamsi : « Politiquement, Maurice Kamto est la déception du 21e siècle au Cameroun »

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment