Accueil » Politique » Cameroun-Guibai Gatama : « ce qui compte pour le Grand-Nord, c’est l’après Paul Biya »

Cameroun-Guibai Gatama : « ce qui compte pour le Grand-Nord, c’est l’après Paul Biya »

by Theophile
Guibai Gatama

Dans une tribune autour de la patience stratégique du Grand-Nord, Guibai Gatama confie que c’est la voie royale pour marcher dans l’herbe fraîche des verts pâturages d’Etoudi.

« Les partisans du Président Paul Biya sont libres de l’appeler à se présenter à l’élection présidentielle de 2025. Les partisans de Maurice Kamto sont libres de l’appeler à se présenter à l’élection présidentielle de 2025. Les partisans de Cabral Libi sont libres de l’appeler à se présenter à l’élection présidentielle de 2025.

Les partisans de Bello Bouba MAIGARI sont libres de l’appeler à se présenter à l’élection présidentielle de 2025. Les partisans de Issa Tchiroma sont libres de l’appeler à se présenter à l’élection présidentielle de 2025. Les partisans de Joshua Osih sont libres de l’appeler à se présenter à l’élection présidentielle de 2025.

Les partisans de Franck Emmanuel Biya si tant est qu’ils encouragent le parricide, sont libres de l’appeler à se présenter à l’élection présidentielle de 2025…

Ce qui compte pour le Grand-Nord, c’est l’après Paul Biya; ce moment décisif et crucial où il devra jouer sa partition pour revenir démocratiquement au pouvoir.

Je ne suis pas un défaitiste mais un pragmatique : si Paul Biya se représentait, il l’emporterait certainement. Le Grand-Nord ne s’en porterait pas mieux, mais ce n’est pas aujourd’hui, à son âge et avec toute son expérience qu’il perdrait une élection présidentielle. Même contre son gré.

Notre grand objectif, le retour au pouvoir, nous oblige donc à une patience politique stratégique. Le Grand-Nord compte aujourd’hui, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, de nombreux quadragénaires et quinquagénaires capables de diriger le Cameroun.

LIRE  Europe-Allemagne: À Bergheim, Maurice Kamto installe les responsables de sa formation politique

Poursuivons notre organisation politique, travaillons sur la conscience politique collective, sensibilisons sur le fait que la vraie bataille politique se situe après Paul Biya qui peut intervenir aujourd’hui, demain ou dans dix ans. Travaillons à créer des passerelles, travaillons à préserver nos forces. Ne soyons pas impatients, cultivons la patience stratégique ».

Guibai Gatama

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment