Accueil » Éducation » Le doyen de la Fac des sciences de l’université de Yaoundé 1 accusé d’avoir volé 1139 laptops PB

Le doyen de la Fac des sciences de l’université de Yaoundé 1 accusé d’avoir volé 1139 laptops PB

by Theophile
Les ordinateurs de Paul Biya PBHev - Paul Biya Higher Education Vision

Le Prof. Jean Claude   Tchouankeu, doyen de la Faculté des Sciences de l’Université de Yaoundé 1, et Hornelle Vanessa Kamaha, présidente de l’Association des Étudiants de la Faculté des Sciences de ladite Université, et par ailleurs, élève- professeure en  5ème Année d’Informatique, Option TIC à l’Ecole normale supérieure de l’université de  de Yaoundé 1 ( ENS), sont accusés d’avoir volé 1139  ordinateurs offerts par le chef de l’État Paul Biya.

Le 1er février 2021, Hornelle Vanessa Kamaha la présidente de l’Association des Étudiants de la Faculté des Sciences, en compagnie de son vice-président, sont interpelés par la brigade de gendarmerie de Nsimeyong. Il est reproché à l’étudiante, d’avoir volé un millier de laptops destinés aux étudiants de la Faculté des Sciences. Selon des informations parvenues à notre rédaction, il s’agit de 1139 ordinateurs Paul Biya.

Ces derniers devraient donc être remis à 1139 étudiants régulièrement inscrits, et remplissant les conditions nécessaires pour en être bénéficiaires. Seulement, le doyen de la Faculté des Sciences, le Prof. Jean Claude Tchouankeu, doyen de la Faculté des Sciences de l’Université de Yaoundé 1, confie la distribution des ordinateurs Paul Biya, à Hornelle Vanessa Kamaha.

Contre toute attente, plus de 1000 ordinateurs sont portés disparus. Seulement, l’affaire est curieuse : la porte du magasin n’a pas été forcée ; il n’y a donc pas eu vol par effraction. Bien plus, les voleurs ont eu de l’humanisme, et n’ont pris que 1139 ordinateurs. Il n’y a pas eu de casses au magasin.

« Des langues médisantes prétendent que le doyen et la présidente des étudiants, entretiennent une relation intime. Ces deux personnalités sont régulièrement aperçues dans les milieux mondains, et la belle étudiante », écrit un confrère.

LIRE  Droit de Réponse du Dimanche 16 Mai 2021 - Équinoxe Tv

Gardés à vue le 1er février 2021 à la brigade de gendarmerie de Nsimeyong, Hornelle Vanessa Kamaha et son vice-président, sont entre les mains des fins limiers de la gendarmerie.

Pour les gendarmes, le coup vol est trop paisible. Le doyen de la Faculté des Sciences se présente à la gendarmerie, et plaide pour la relaxe de la seule Hornelle Vanessa Kamaha, pourtant accusée principale.

Les enquêteurs refusent de céder à cette demande, et sont plutôt surpris de voir le doyen demander avec opiniâtreté, la relaxe d’une personne accusée d’avoir volé plus de 1000 ordinateurs.

Pour ces officiers de police judiciaire, le doyen est aussi soupçonné de vol ou de complicité de vol des ordinateurs, parce que c’est ce dernier qui a confié les clés du magasin des laptops à l’étudiante et  l’a même chargée de la distribution.

Plusieurs acheteurs (receleurs) parce que floués, seraient prêts à témoigner contre le doyen et la normalienne Hornelle Vanessa Kamaha. Les ordinateurs volés ont été vendus à 20 000 francs CFA l’unité, pour un pactole total de plus de 22 millions francs CFA.

Saisi de l’affaire du vol des 1139 ordinateurs, le recteur instruit une enquête administrative qu’il va côter au vice-recteur chargé du Contrôle interne et  l’Évaluation, Prof. Henri Ekobena Fouda. Et des indiscrétions qui filtrent de l’enquête du vice-recteur, il n’y aurait plus de doute sur la complicité  présumée du doyen, en rapport avec les 1139 ordinateurs volés.

L’affaire suit son cours.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment