Accueil » Politique » L’avocat Agbor Balla refuse la nomination de Fru Ndi

L’avocat Agbor Balla refuse la nomination de Fru Ndi

by Theophile
Me Agbor Balla

Me Agbor Balla préfère s’adonner exclusivement à la défense des droits de l’homme.

Il y a de cela trois semaines, Fru Ndi, le président national du Social democratic front (Sdf) procédait à la nomination de plusieurs militants au sein de sa formation politique. Parmi ces nominations, deux noms attiraient l’attention des analystes politiques de notre landerneau. Il s’agissait notamment de Louis Marie Kakdeu et de Me Agbor Balla. Deux acteurs camerounais de la société civile. Louis Marie Kakdeu a été porté à la tête de la commission économique du Sdf et Me Me Agbor Balla à la tête de la Commission juridique.

Cependant Me Agbor Balla a choisi de refuser cette nomination préférant se consacrer uniquement à la défense des droits de l’homme pour lequel il a récemment reçu le prix Robert F. Kennedy des droits de l’homme.

Retrouvez ci-dessous la correspondance de Me Agbor adressée au Chairman

Nkongho Felix Agbor (Balla)

CHRDA –Buea

18 juin 2022

Secrétariat national

Front social-démocrate (FDS)

Cameroun

 Objet: Ma nomination en tant que membre du cabinet fantôme du SDF

Monsieur,

Merci de me solliciter pour un poste au sein du cabinet « fantôme » de votre parti. Je me sens très honoré. J’ai appris cette nomination à mon arrivée au Cameroun en provenance des États-Unis d’Amérique où je viens de recevoir le Prix Robert F. Kennedy des droits de l’homme.

Quand je suis arrivé au Cameroun, j’étais empêtré dans l’élection du Conseil du Barreau et je n’ai pas pu vous rencontrer malgré de nombreuses tentatives par l’intermédiaire d’un tiers.

LIRE  Nécrologie - Obsèques officielles : Ni John Fru Ndi repose désormais à Baba II

J’ai cependant le regret de vous informer que je ne suis pas en mesure d’accepter cette nomination.

L’histoire politique du Cameroun ne peut s’écrire sans une place particulière pour vous-même, votre parti le SDF et ses héros et héroïnes méconnus.

Même les améliorations mineures apportées à notre pratique démocratique en difficulté au cours des trois dernières décennies sont en grande partie attribuables au dynamisme et au leadership des SDF. Merci pour votre service.

Monsieur le président, les temps ont beaucoup changé depuis les années 1990.

Les nouveaux défis auxquels nos peuples sont confrontés exigent de nouvelles solutions et de nouvelles approches.

Lorsque des enseignants se sont joints aux avocats d’origine anglophone pour protester contre le statu quo, notre lutte pour le respect des droits des anglophones m’a injustement emmené en prison.

Depuis six ans maintenant, mon peuple, votre peuple, notre peuple subissent chaque jour de graves violations de ses droits de l’homme dans un conflit brutal que la politique partisane n’a pas réussi à éviter et qui s’est avéré jusqu’à présent incapable et peu disposé à résoudre.

Ma priorité actuelle est de promouvoir et de défendre les droits de l’homme de ces millions de victimes qui, autrement, sont écartées par la politique actuelle au Cameroun.

J’ai le devoir de rester objectif, impartial et pleinement engagé dans cette noble mission.

Je décline donc respectueusement cette nomination.

Ce pays, pour l’instant, a besoin de dirigeants capables de tendre la main à tous les Camerounais au-delà des lignes de parti pour travailler ensemble pour un avenir meilleur.

LIRE  Cameroun: Un seul corps pour deux enterrements

C’est la voie que j’ai choisi de suivre.

C’est un chemin qui a été façonné par le sang de notre peuple.

Je saisis cette occasion pour vous demander de continuer à élever la voix pour toutes les victimes de violations flagrantes des droits de l’homme au Cameroun.

Sincèrement

Nkongho Felix Agbor (Balla)

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment