Accueil » Hervé Emmanuel Nkom sur la nomination du Fils du PAN : « Même De Gaulle qui avait un fils lieutenant n’a pas eu à le nommer… »

Hervé Emmanuel Nkom sur la nomination du Fils du PAN : « Même De Gaulle qui avait un fils lieutenant n’a pas eu à le nommer… »

by Theophile
Hervé Emmanuel Nkom

Hervé Emmanuel Nkom estime que par cet acte, le Président de l’Assemblée Nationale(PAN) expose le pays à une situation semblable à celle que vient de vivre le Tchad.

«Le Lieutenant Ibrahim Yeguié Djibril, matricule 2015/28151, précédemment en service au Groupe d’escadron n°3, Escadron mobile n°30, Peloton Mobile N°303, est pour compter de la date de signature du présent arrêté présidentiel, nommé Attaché de cabinet cumulativement avec les fonctions de Chef de sécurité du président de l’Assemblée nationale, en remplacement du Capitaine Fede Laraba remis à son administration d’origine», peut-on lire dans l’arrêté signée par le Très honorable Cavaye Yéguié Djibril le 4 juin 2021.

Invité sur ABK Radio le 10 juin 2021, le membre titulaire du Comité central du RDPC a déclaré qu’il n’est pas normal que le président de l’Assemblée Nationale nomme, comme il l’a fait le 4 juin 2021, un de ses fils, le lieutenant Ibrahim Yeguié Djibril, au poste d’attaché dans son cabinet. «C’est totalement inacceptable», a fulminé le militant du parti au pouvoir.

Pour illustrer son propos, il a cité le cas, jugé exemplaire, du Général De Gaulle, ancien président français. «Le fils du Général De Gaulle a fini amiral 5 étoiles. Il a été contre-amiral, vice-amiral, commandant major de la marine. Jamais il n’est arrivé à De Gaulle de faire entrer son fils comme chef d’Etat-Major à l’Elysée pour sa sécurité et ses affaires militaires», a dénoncé le banquier à la retraite.

Le membre titulaire du Comité central rappelle que la collaboration entre Cavayé Yéguié et un autre membre de sa famille, avait tourné au vinaigre. Au motif que le recours aux membres de la famille dans la gestion des affaires publiques n’est pas productif, il appelle à interdire cette pratique. «Mais lorsque vous prenez votre fils, votre neveu…Avant celui-là il y avait son propre beau-frère avec qui il a fini dans la bagarre…Non ! Non !  Non ! Ce n’est pas cette République que nous voulons. Il y a des ministres qui se retrouvent avec comme chef de secrétariat particulier leur propre fils. Ça va diminuer l’efficacité du travail et vous ne demandez pas des comptes à votre fils comme vous pouvez les demander à  quelqu’un qui n’a pas des liens de famille avec vous. Aujourd’hui il faut qu’on fasse cesser ce genre de situations», insiste Hervé Emmanuel Nkom.

LIRE  Cameroun-Auréole Tchoumi : « Franck Biya montre le visage de quelqu'un qui est prêt à prendre les rênes du pays »

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment