Accueil » Sécurité » Cameroun-Yaoundé : la gendarmerie annonce l’arrestation d’une quinzaine de « microbes »

Cameroun-Yaoundé : la gendarmerie annonce l’arrestation d’une quinzaine de « microbes »

by Theophile
Gendarmerie Nationale

La gendarmerie nationale a annoncé, fin avril, l’arrestation à Yaoundé de plusieurs « microbes », nom donné par les populations aux jeunes criminels qui agissent en bande et agressent à l’arme blanche. « Ils étaient au nombre de 15 et ont été interpellés dans les nuits du 21 et du 22 avril 2023 autour des quartiers Ekounou, Melen et Mvog-Mbi. C’était au cours des opérations coups de poing, menées par les éléments du service des recherches judiciaires de la première région de gendarmerie, à la suite de plusieurs plaintes et dénonciations de cas d’agressions avec armes blanches », indique l’institution militaire sur sa page Facebook.

Les suspects, pour la plupart des repris de justice, ont été interpellés en possession de couteaux, machettes et lames de rasoir, apprend-on. Ces interpellations ont également permis la saisie de deux motos volées, ainsi que plusieurs appareils électroménagers et une « grande quantité de cocaïne », selon la même source. Tous ont été traduits au tribunal de première instance (TPI) d’Ekounou pour répondre de leurs actes. La gendarmerie affirme que les enquêtes se poursuivent afin de mettre la main sur le reste du gang.

Armés de poignards, de machettes et de gourdins, les « microbes » n’hésitent pas à blesser, à piller des commerces ou à braquer des domiciles lors de leurs opérations. Pour endiguer le phénomène en progression à Yaoundé et bien connu des populations de Douala, la gendarmerie multiplie les opérations coups de poing et les descentes inopinées dans les quartiers sensibles et chauds.

LIRE  Cameroun-Infrastructures sportives :Paul Biya nomme Joseph Antoine Bell à la tête

Ces opérations se soldent généralement par l’interpellation de plusieurs jeunes criminels présumés. C’était déjà le cas en mars dernier, où les gendarmes ont mis la main sur un gang composé de huit « microbes », comme le rapportait la CRTV. Le ministre de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, assure que des « mesures énergiques » sont déjà mises en œuvre par la police et la gendarmerie pour « enrayer cette nouvelle forme de banditisme ».

SBBC

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment