Accueil » Politique » Cameroun-Jean Michel Nintcheu : «l’Assemblée nationale n’est qu’un instrument à la solde du pouvoir exécutif»

Cameroun-Jean Michel Nintcheu : «l’Assemblée nationale n’est qu’un instrument à la solde du pouvoir exécutif»

by Theophile
Jean Michel Nintcheu

Dans une déclaration, le député Jean Michel Nintcheu revient sur l’élection du bureau de l’Assemblée nationale du Cameroun qui a eu lieu le lundi 27 mars 2023

Hier 27 mars 2023 Cavaye Yéguié Djibril a été réélu président de l’Assemblée Nationale pour la 31e fois consécutive. L’homme âgé de 83 ans a été plébiscité avec 146 voix. On a appris qu’il y a eu 12 bulletins nuls. Il y a aussi eu par la même occasion la réélection du bureau de l’Assemblée. Commentant cette actualité, l’ancien cadre du Social democratic front (SDF) Jean Michel Nintcheu indique qu’elle démontre tout simplement que l’Assemblée nationale est à la solde du pouvoir exécutif.

Jean Michel Nintcheu n’est plus député SDF de la nation depuis son exclusion des rangs de ce parti, ce qui fait que, la formation politique n’a désormais que 4 députés. Par rapport au règlement intérieur, il pense que le poster de Questeur ne devrait plus revenir au SDF, mais plutôt au Pcrn qui a 5 députés. « L’Assemblée nationale vient d’achever de convaincre, même les plus sceptiques qui en doutaient encore, qu’elle n’est qu’un minable instrument à la solde du pouvoir exécutif. Au point de piétiner son propre règlement intérieur qui dispose en son article 17.7  que “l’élection des membres du bureau doit refléter la configuration politique de l’Assemblée nationale, sauf refus de certains partis politiques de participer au bureau”. Le PCRN dispose actuellement de 5 députés contre 4 pour le SDF. Si l’on s’en tient à cet article, le PCRN est désormais la troisième force politique de l’Assemblée nationale et de ce fait, le poste de questeur doit obligatoirement lui revenir. Le Rdpc et un de ses agents satellites à l’Assemblée nationale ont décidé sans surprise de se mettre ensemble pour violer cette disposition règlementaire », écrit l’ancien militant du SDF.

LIRE  Cameroun - Factures Impayées: ENEO réclame près de 2 milliards de francs CFA à l’Université de Douala

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment