Accueil » Acharnement contre la RCA: la Cobac refuse le bitcoin et toute autre cryptomonnaie comme moyen de paiement

Acharnement contre la RCA: la Cobac refuse le bitcoin et toute autre cryptomonnaie comme moyen de paiement

by Theophile
bitcoin

La Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC) vient de rappeler l’interdiction des crypto-actifs au sein de l’espace communautaire, “afin de garantir la stabilité financière et de préserver les dépôts à la clientèle”.

La Commission bancaire de l’Afrique centrale était en réunion le 06 mai 2022, suite à l’adoption de la cryptomonnaie Bitcoin comme monnaie officielle dans ce pays. Après l’adoption d’une cryptomonnaie en République centrafricaine, la Commission bancaire de l’Afrique centrale Cobac vient d’interdire par communiqué toute transaction liée à cette monnaie électronique dans la zone de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.

Cette commission interdit également la conversion des cryptomonnaies en FCFA.  Mais aussi, la prise en compte des crypto actifs dans le bilan comptable des établissements assujettis. Il faut noter que depuis près de 08 ans, la cryptomonnaie est manipulée dans la Cemac sans que la Cobac ne lève un petit doigt. Cette sortie vient renforcer l’idée de ceux qui soutiennent, qu’il y a réel acharnement de cette fameuse Cobac vis-à-vis de la RCA.

« La RCA est directement concernée par cette récente décision de la Cobac! La Cobac justifie cette mesure par les risques que comportent les cryptomonnaies : évasion fiscale, blanchiment d’argent, financement du terrorisme, etc… », analyse le journaliste économique camerounais  Joseph Roland Djotié.

« Les Liyeplimal et autres opérateurs de crypto, dont les activités illicites sont dénoncées par les autorités et les médias spécialisés depuis au moins deux ans, ne peuvent plus ouvrir des comptes relatifs aux crypto dans les banques ou microfinances (et autres établissements assujettis) de la sous-région », ajoute le journaliste.

LIRE  Afrique du Sud: nouveau bilan de 215 morts, reprise du procès Zuma

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment