Accueil » Wilfried Ekanga demande au Pr Messanga Nyamding de rejoindre la Brigade Anti-Sardinards

Wilfried Ekanga demande au Pr Messanga Nyamding de rejoindre la Brigade Anti-Sardinards

by Theophile
Wilfried Ekanga
Pascal Charlemagne Messanga Nyamding
Pascal Charlemagne Messanga Nyamding

Selon le militant du MRC, c’est l’une des seules options qui restent à l’universitaire après son exclusion du RDPC.

L’exclusion définitive du Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) suscite beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. Les commentaires s’enchainent et chacun y va selon sa sensibilité.

Wilfried Ekanga, lui,  tourne plutôt en dérision le politicien déchu. Le militant du MRC fait observer que Messanga Nyamding a servi aveuglement une dictature, à coup de montages farfelues contre l’opposant Maurice Kamto, oubliant qu’en dictature il n’y pas d’amis. Le militant du MRC enfonce : « C’est quand tu penses que tu es biyayiste que tu n’es plus biyayiste. La main sur le cœur, c’est de ça qu’il s’agit. Il reste deux options à Messanga : Fuir et rejoindre la BAS (Brigade anti-sardinard) à Mbeng. Rester et rejoindre bientôt Kondengui. »

« Lopaire est même allé jusqu’à inventer des vidéos rocambolesques contre tonton Maurika pour soutenir Paul Le Poulpe.  Il a même acheté le complet-complet pour qu’on le voit bieung hein. Mais ça n’a pas suffi. Car il n’avait pas compris que la dictature n’a pas d’enfants ; elle broie et mange ses enfants », a écrit Claude Wilfried Ekanga.

Le Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding n’est donc plus membre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais. L’homme politique a été exclu du parti au pouvoir par une décision signée de Paul Biya lui-même, celui-là qu’il a toujours présenté comme « son maitre politique »

Bien avant son exclusion, le célèbre militant était, mercredi 13 avril 2022, au Secrétariat général du comité central du RDPC à Yaoundé. L’universitaire a comparu devant la commission de discipline Ad Hoc du comité central du parti au pouvoir que préside Peter Mafany Musongue.

LIRE  Cameroun-Atanga Nji à Maurice Kamto : « qui veut la bagarre doit avoir au moins les mains et les pieds pour faire la bagarre »

Taxé d’indiscipline, l’enseignant de sciences politiques et de droit public se voyait reprocher entre autres une incitation de l’armée à la rébellion, son soutien à la grève des enseignants à l’occasion de l’opération « Craie morte », des accusations portées contre certains cadres du parti dont il est lui-même membre du comité central.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment