Accueil » Route Bamenda-Babadjou : le Premier ministre annonce la reprise des travaux avant la fin du mois d’octobre

Route Bamenda-Babadjou : le Premier ministre annonce la reprise des travaux avant la fin du mois d’octobre

by Theophile
Route Babadjou-Bamenda

Les travaux ont été interrompus en Janvier 2021 à la suite des attaques de miliciens séparatistes sur le chantier.

L’annonce a été faite à Bamenda, chef-lieu du Nord-Ouest, au cours de la mission de paix que le Premier ministre effectue depuis le 5 octobre dernier. En visite de travail au Nord-Ouest, le chef du gouvernement a donné les assurances sur le démarrage des travaux de la route Bamenda-Babadjou qui relie la région du Nord-Ouest et celle de l’Ouest.

« A mon arrivée à Yaoundé, je rencontrerai les trois entreprises contractantes et les mettrai en chantier immédiatement. Je peux vous assurer que les travaux commenceront avant la fin du mois », a lancé le Chef du gouvernement ce 6 octobre à Bamenda, d’après des propos rapportés par The Observer, un média local. En mission de bons offices dans le Nord-Ouest, en proie à un conflit séparatiste, le PM s’est exprimé ainsi lors d’une réunion publique dans la ville, capitale régionale du Nord-Ouest.

Dans son journal de 7 heures ce 7 Octobre, Radio Equinoxe a relayé les propos tenus à ce sujets par le maire de Bamenda Cletus Fonguh et le premier ministre Joseph Dion Ngute lors du meeting de mercredi  à  la Commercial Avenue.

« C’est extrêmement déplorable. Cette route est très mauvaise. Nous ne voulons pas insister davantage. Puisque vous êtes là. Mais je suis convaincu que malgré a robustesse de votre véhicule, vous avez-vous-même expérimenté le piteux état de cette route. Nous gardons la foi et nous espérons que le gouvernement construira cette route », a déploré le magistrat municipal. 

Le gouvernement patine sur le dossier du chantier de construction de la route Bamenda-Babadjou. Longue de quelque 52 km, le chantier a été confié à l’entreprise Sogea-Satom en 2017. Mais en raison d’attaques des milices séparatistes sur le site du chantier, mais aussi du non-paiement d’avenant au projet, l’entreprise va d’abord se désengager en janvier 2020.

LIRE  Crise anglophone: Des présumés séparatistes incendient le marché et une douzaine de maisons à Oku (Nord-Ouest)

Après des discussions entre le gouvernement, l’entreprise et la Banque mondiale qui finance le projet, il a été décidé que Sogea-Satom ne construirait plus qu’un linéaire de 17 km, celui entre Babadjou et Matazem.

Trois « entreprises locales » ont ainsi été mobilisées : Bun’s sur la section Matazem-Welcome to Bamenda longue de 18 km, Bofas sur la voie de contournement de la falaise de Bamenda longue de 4 km ; et Edge sur la traversée urbaine de 11 km. Seulement, des problèmes d’indemnisations des populations affectées par le tracé sur ces sections ont une fois de plus entraîné l’arrêt des travaux.

« La prochaine fois que je viendrai ici, la construction sera bien avancée », a promis le PM à Bamenda.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment