Accueil » Politique » Robert Bapooh Lipot, le leader d’une faction de l’UPC appelle à voter Paul Biya en 2025

Robert Bapooh Lipot, le leader d’une faction de l’UPC appelle à voter Paul Biya en 2025

by Theophile
Robert Bapooh Lipot

Comme en 2018, Robert Bapooh Lipot, à la tête de l’une des nombreuses factions de l’Union des populations du Cameroun (UPC), appelle à voter pour Paul Biya à l’élection présidentielle d’octobre 2025.

La décision de se ranger derrière une candidature du Paul Biya en 2025, a provoqué des remous au sein de l’UPC. L’annonce a eu lieu lors d’un meeting de célébration du 76e anniversaire de l’UPC à Boumnyebe le 10 avril 2024.  « Il fallait s’y attendre parce que pour Bapooh Lipot l’UPC n’a pas à chercher un candidat. Son candidat naturel, c’est Paul Biya », commente un journaliste qui connaît bien ce parti. La position de l’élu local s’inscrit dans la même logique que la précédente à l’occasion du scrutin présidentiel du 2018. Bapooh Lipot avait déjà soutenu la candidature du Chef de l’Etat sortant en rejoignant le fameux G20 au côtés d’hommes politiques comme Jean de Dieu Momo.

Les autres factions encore indécises

Si cette annonce ne surprend pas l’opinion comme l’indique notre source, elle prend par contre de court les autres leaders de factions. La majorité de ces leaders s’étaient retrouvés à Douala au début de ce mois pour une concertation en rapport avec la présidentielle de 2025. Ils avaient alors convenu de parler d’une même voix en 2025 pour éviter le spectacle de la dernière élection présidentielle : Robert Bapooh Lipot avait appelé à voter Paul Biya, quand Habiba Issa soutenait la candidature de Akere Muna et Michel Eclador Pekoua celle de Maurice Kamto.

En effet, lors d’une réunion récente à Douala, ces leaders avaient convenu de parler d’une même voix en 2025 pour éviter la division observée lors de la dernière élection présidentielle. La sortie de Bapooh Lipot remet en question ce projet de rassemblement. Certains cadres de l’UPC estiment que le parti pourrait ne pas avoir les moyens financiers nécessaires pour présenter un candidat, et il n’est pas certain qu’un candidat retenu fasse l’unanimité. Face à cette situation, un groupe restreint au sein du parti, appelé Le Labo, étudie différentes options qui s’offrent à lui : rejoindre une coalition de l’opposition ou de soutenir la candidature de Paul Biya.

LIRE  Coopération: Le ministre Jean de Dieu Momo indésirable au GICAM

La sortie de Robert Bapooh Lipot a-t-elle définitivement plombé ce projet de rassemblement ? Michel Eclador Pekoua choisit de relativiser en expliquant que ce projet de rassemblement est toujours viable. Un groupe restreint, baptisé Le Labo et composé de militants issus des différentes factions, évalue en ce moment la possibilité pour le parti de présenter un candidat. Une option qui n’a pas de chances de prospérer, de l’avis même de certains cadres de l’UPC, parce que le parti n’est pas certain de trouver le budget nécessaire pour financer une campagne présidentielle. En plus, il n’est pas certain que le candidat retenu fasse l’unanimité. Dans le cas de figure où cette première option est abandonnée, Le Labo devra plancher sur deux autres possibilités : rejoindre une des coalitions de l’opposition ou alors soutenir la candidature de Paul Biya. Deux options qui sont envisageables, si on en croit Michel Eclador Pekoua. Qui annonce qu’il faut attendre le 10 avril 2025 pour savoir laquelle de toutes ces options va être retenue.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment