Accueil » Sécurité » Mbankomo : le maire s’engage contre le mûrissement artificiel de la banane

Mbankomo : le maire s’engage contre le mûrissement artificiel de la banane

by Theophile
Le maire Pierre Junior Fouda Fouda

Le maire Pierre Junior Fouda Fouda, s’engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme à de telles pratiques.

Dans la commune de Mbankomo, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Yaoundé, des rumeurs sur le mûrissement artificiel de la banane vendu aux usagers de la Nationale N°5 inquiètent le maire. Dans un communiqué rendu public, ce jour, le maire Pierre Junior Fouda Fouda, s’engage à « recouper les faits relayés (et) de prendre le cas échéant, toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme à de telles pratiques ».

Le phénomène de mûrissement artificiel d’aliment, notamment à travers le formol, inquiète les autorités depuis quelques mois. En juillet 2023, c’est le sous-préfet de Dschang (région de l’Ouest) qui tirait la sonnette d’alarme. Cette autorité administrative affirmait que « les consommateurs des produits alimentaires (bananes, plantain, fruits, légumes, viandes et poissons) décrient l’utilisation du formol par certains commerçants, dans l’optique de faire mûrir ou de conserver lesdits produits ». Un mois plus tard, c’est le ministre du Commerce qui menaçait les auteurs de cette pratique de sanctions.

Le maire de Mbankomo est d’autant plus préoccupé par cette pratique qu’elle pourrait plomber la petite économie locale. Les ventes de bananes mises en cause se font en effet sur au poste de péage d’Okoa Maria, point de passage essentiel sur l’axe Douala-Yaoundé et où s’est développé un important espace commercial. Il invite par conséquent la population à collaborer avec les autorités pour mettre fin à ce phénomène.

LIRE  Wilfried Ekanga : « la France est en train de perdre pied en Afrique »

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment