Accueil » Politique » le Gabonais Oligui Nguema en quête de soutien et de reconnaissance chez Paul Biya

le Gabonais Oligui Nguema en quête de soutien et de reconnaissance chez Paul Biya

by Theophile
Paul Biya échange avec Oligui Nguema, le président de la Transition au Gabon

C’est la première visite au Cameroun du général de brigade Oligui Nguema, l’homme fort du Gabon depuis qu’il a renversé le président Ali Bongo Ondimba en août dernier. Une rencontre au sommet est prévue entre les deux chefs d’Etat au palais de l’Unité dans l’après-midi, précisément à partir de 15 heures.

A l’invitation du président Paul Biya, le président de la transition du Gabon effectue une visite officielle de 24 heures ce 6 décembre au Cameroun. C’est la première visite au Cameroun du général de brigade Oligui Nguema, l’homme fort du Gabon depuis qu’il a renversé le président Ali Bongo Ondimba en août dernier. Une rencontre au sommet est prévue entre les deux chefs d’Etat au palais de l’Unité dans l’après-midi, précisément à partir de 15 heures.

Contexte

Fidèle aux valeurs irréversibles de démocratie, de paix et de stabilité, le Cameroun a fermement condamné la dévolution anticonstitutionnelle du pouvoir politique survenue à Libreville, le 30 août 2023. « Tout en respectant sa position maintes fois affirmée de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats, le Cameroun s’est aligné sur les positions des instances internationales et sous régionales, en particulier, celles de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC, dans le cadre du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (Copax), qui a désigné le président de la République Centrafricaine, S. E. Faustin-Archange Touadéra, par ailleurs président en exercice de la Cemac, comme Facilitateur du processus politique au Gabon. Le Cameroun est disposé à accompagner le Gabon, pays frère et ami, dans la reconstitution d’un Etat respectueux des règles démocratiques », précise la présidence camerounaise dans le dossier de presse de cette visite.

LIRE  Cameroun-Attaque de Bamenyam : le Mindef rejette les accusations de négligences de la part des militaires

Pour plusieurs analystes, le général Brice Clotaire Oligui Nguema est en quête de soutien et de reconnaissance de la part du doyen des chefs d’Etat de l’Afrique centrale. De l’avis de Franck Ebogo, géostratège et enseignant à l’Université de Yaoundé II, le premier enjeu de cette visite est le « renforcement des liens bilatéraux entre le Cameroun et le Gabon ». D’après cet universitaire, « le Cameroun est le pays le plus important de la sous-région pour le Gabon. C’est le premier partenaire dans les échanges commerciaux ». Il rappelle qu’avant le général Oligui Nguema, les présidents gabonais ont été régulièrement reçus par le président Paul Biya.

En 2009, en effet, après son élection, le président déchu Ali Bongo Ondimba était venu en visite à Yaoundé. C’était l’un de ses premiers déplacements à l’étranger.

Soutien

L’autre raison de la visite du président de la transition du Gabon, c’est la quête du soutien Cameroun au sein des organisations sous régionales. « Le deuxième enjeu de cette visite c’est que le Gabon veut retrouver les institutions communautaires dont il a été exclu après le coup d’Etat », analyse le Pr Frank Ebogo. Selon l’expert, le général de brigade vient requérir le soutien du Cameroun pour que les sanctions imposées par la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) soient levées.

Un dernier enjeu, et pas des moindres, « cette visite vise surtout à rassurer le président camerounais sur les intentions du général Oligui Nguema ». Fait rare, après le coup de force de ce dernier, le gouvernement l’a condamné estimant qu’il « viole les principes fondamentaux et les valeurs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale et de l’Union africaine ». Les autorités camerounaises ont appelé à veiller à l’intégrité physique du président gabonais Ali Bongo Ondimba et des membres de sa famille, au rétablissement rapide de l’ordre constitutionnel, et à la préservation de la paix et de la stabilité. Il s’agira pour le général de rassurer le président Biya.

LIRE  Cameroun-Crise au PCRN : le député Cabral Libii et ses proches indexent le ministre Paul Atanga Nji

L’onction de Paul Biya

En tout état de cause, le nouvel homme fort du Gabon est à Yaoundé pour demander « l’onction » de Paul Biya « son nouveau père spirituel », analyse le Dr Fabilou de l’Université de Ngaoundéré. L’enseignant-chercheur en sciences politique développe que « Oligui Nguema a été le fils spirituel du feu Omar Bongo Ondimba, puis a servi sous son fils Ali Bongo Ondimba, qui était le fils spirituel de Paul Biya. Il est donc question pour Oligui Nguema de recevoir la bénédiction de son nouveau père spirituel Paul Biya ». Pour ce politiste, la dimension socio ethnique ne doit pas être négligée dans cette visite, car ajoute-t-il, « nous sommes chez des Bantous ».

Cet universitaire souscrit également à la quête de légitimité qui accompagne cette visite. Selon lui, « le général Oligui Nguema essaye d’asseoir sa légitimité au sein de la Cemac. Le Cameroun étant la locomotive de la sous-région, le président gabonais est d’abord allé rendre visite aux autres dirigeants de la Cemac, a recueilli leurs opinions qu’il apporte aujourd’hui au doyen des chefs d’Etat de la zone ».

Defis sécuritaires

Pour le Cameroun, Dr Fabilou pense que le président Paul Biya pourrait demander des garanties de sécurité au général Oligui Nguema pour les Camerounais qui se trouvent au Gabon. « Le Cameroun n’a pas plus grand intérêt au Gabon que la sécurité de ses citoyens qui sont très souvent malmenés dans ce pays, et dans d’autres de la sous-région. Le président Paul Biya pourrait aussi insister sur la sécurité à la frontière », fait savoir Dr Fabilou. Parmi les menaces et atteintes à la sécurité à la frontière commune on peut citer le braconnage et le trafic des espèces protégées ; le trafic d’armes à feu et de munitions ; l’immigration clandestine communautaire et non communautaire ; l’exploitation illicite des ressources minières, fauniques, floristiques et halieutiques…

LIRE  56th edition of the Youth Day - Head of State’s Message to the Youth

Démarcation frontalière

Le problème de la démarcation définitive de la frontière terrestre entre le Cameroun et le Gabon reste pendant. « Lors des travaux de la Commission ad hoc des frontières, tenus en 2021, les deux pays ont réaffirmé leur volonté commune de résoudre pacifiquement la question. Ils ont souligné l’importance de maintenir des relations de bon voisinage et de coopération, et ont convenu de poursuivre les discussions et échanges techniques sur la délimitation des frontières », rappelle la présidence camerounaise dans le dossier de presse.

Ludovic Amara

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment