Accueil » Crise Anglophon-Meurtre de Florence Ayafor : deux présumés assassins devant le tribunal militaire de Yaoundé

Crise Anglophon-Meurtre de Florence Ayafor : deux présumés assassins devant le tribunal militaire de Yaoundé

by Theophile

Le cas de ce gardien de prison, qui a été brutalement tué par des présumés séparatistes dans la région du nord-ouest le 30 septembre 2019, vient d’être reporté au 21 janvier 2020, qui est enregistré devant ce tribunal spécial depuis août 2020.
L’affaire Florence Ayafor, présentée le 17 décembre dans le rôle du Tribunal militaire de Yaoundé, a été reportée au 21 janvier 2021. Les motifs de la saisine sont: la création de listes de témoins par la défense et le parquet, la rédaction de la liste d’avis, la remise des actes de naissance des ayants droit et successeurs, ici les enfants de Florence Ayafor.

Le ministère de la Défense (MinDef) à Yaoundé a présentée le 10 juillet deux assassins présumés de Florence Ayafor qui avaient été arrêtés à l’issue d’enquêtes sur la sécurité militaire. Il s’agit de Niba Innocent Akuma et Ngang Edmond. En particulier, ils sont accusés « d’actes de terrorisme, de sécession, de meurtre et d’absence de CNI (National Identity Card)? » L’affaire est entrée en «procès direct», c’est-à-dire qu’elle n’est pas passée par le juge d’instruction.

Il faut noter que c’est le 30 septembre 2019 que Florence Ayafor, la gardienne de prison âgée de 46 ans, a été tuée de manière barbare dans la région du nord-ouest du Cameroun, alors qu’elle revenait d’un enterrement. Elle a été violée, torturée et décapitée. Leur torture et leur exécution sont filmées par leurs bourreaux et diffusées sur les réseaux sociaux. La vidéo produite à cet effet a même été partagée sur les réseaux sociaux.   

LIRE  Cameroun: Les étudiants de l’université de Ngaounderé produisent de la bière à base de manioc et de mil

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment