Accueil » Opinion » Charlemagne Messanga Nyamding : « Il faut réformer tout l’appareil de l’Etat »

Charlemagne Messanga Nyamding : « Il faut réformer tout l’appareil de l’Etat »

by Theophile
Pascal Charlemagne Messanga Nyamding

Lors de son apparition dans l’émission « Club d’élites » sur la chaîne de télévision Vision 4, Messanga Nyamding a souligné les lacunes du système actuel et a appelé à des changements significatifs pour répondre aux besoins et aux aspirations du peuple camerounais.

La décentralisation au Cameroun a été mise en place pour déléguer une partie du pouvoir du gouvernement central aux régions et aux collectivités locales. Cependant, de nombreux observateurs estiment que le système actuel est inefficace, manque de transparence et ne permet pas une réelle participation citoyenne. Les commentaires de Messanga Nyamding reflètent les appels de nombreux Camerounais en faveur de réformes majeures dans le pays, non seulement en ce qui concerne la décentralisation, mais également dans d’autres domaines de la gouvernance.L’ancien militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a fait ces déclarations sur Vision 4 dans Club d’élites du dimanche 10 septembre 2023.

Il a critiqué le modèle de décentralisation actuellement en place au Cameroun, le qualifiant d’échec. Il a appelé à des réformes de grande envergure pour réformer l’ensemble de l’appareil de l’État. « Il faut qu’on dise aux gens, que la décentralisation tel qu’on la pratique là est mauvaise. Elle a échoué. Il faut au Cameroun des réformateurs. Il faut réformer tout l’appareil de l’Etat », ajoute le politiste.

Il est essentiel de prendre en compte les préoccupations soulevées par Messanga Nyamding et d’engager un dialogue constructif afin de trouver des solutions adéquates pour améliorer le système de décentralisation au Cameroun. Une réforme de l’appareil de l’État pourrait permettre de renforcer la transparence, d’encourager une réelle participation citoyenne et de garantir que les besoins et les aspirations du peuple camerounais soient véritablement pris en compte.

LIRE  Fête nationale de l’Unité : Tibor Nagy parle du forcing d’« un État unitaire dominé par les francophones »

Il est essentiel de prendre en compte les préoccupations soulevées par Messanga Nyamding et d’engager un dialogue constructif afin de trouver des solutions adéquates pour améliorer le système de décentralisation au Cameroun. Une réforme de l’appareil de l’État pourrait permettre de renforcer la transparence, d’encourager une réelle participation citoyenne et de garantir que les besoins et les aspirations du peuple camerounais soient véritablement pris en compte.

Le Rdpc pris en otage

Messanga Nyamding a déclaré que le RDPC était actuellement pris en otage par des individus qu’il a qualifiés de « bandits » qui utilisaient l’identité du parti à des fins douteuses. Il a également suggéré que le président Biya était entouré de personnes peu recommandables. « Le RDPC est aujourd’hui pris en otage par des bandits, qui utilisent son identité. Le président Paul Biya au vu de ce qui lui a été servi à travers cette décentralisation, est lui aussi en otage. Il est entouré de bandits à cols blancs. Quand on voit son décret récent sur la décentralisation, mais on le comprend, il dit clairement qu’il est attaché », pense Charlemagne Messanga Nyamding dans Club d’élites sur Vision 4.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment