Accueil » Chantiers routiers : le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi résilie les contrats d’une dizaine d’entreprises pour défaillance

Chantiers routiers : le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi résilie les contrats d’une dizaine d’entreprises pour défaillance

by Theophile
Emmanuel Nganou Djoumessi

Le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, a signé une série de décisions résiliant les contrats d’exécution des travaux routiers passés avec une dizaine d’entreprises. Certains de ces contrats ont été résiliés à l’amiable ou à la demande de certaines entreprises.

Certains contrats ont été résiliés à l’amiable et d’autres par contre, à la demande des entreprises. Le cas du contrat passé avec le groupement d’entreprises Weihai International Economic et Technical Cooperative Co LTD/China Railway pour l’exécution des travaux complémentaires de réhabilitation de la sortie-est de la ville de Douala.

Par contre, la majorité des contrats ont été rompus pour défaillance des entreprises contractantes. A titre exemple, une décision signée le 27 avril 2021 porte résiliation du marché passé en 2015 avec l’entreprise Eser Contracting and Industry Inc Co pour la construction des routes de désenclavement du bassin agricole de l’Ouest sur un linéaire de 110 km.

L’entreprise est accusée de « non-respect des chronogrammes d’achèvement des travaux, incapacité d’approvisionner le chantier en quantité de bitume nécessaire à une production conséquente, incapacité de mobiliser les engins fiables nécessaires à l’achèvement des travaux, violation des clauses sociales et environnementales, etc. », écrit Djoumessi.

Résultat, la caution d’avance de démarrage des travaux, d’un montant de 10 741 620 610 FCFA, sera mobilisée proportionnellement au remboursement effectué par l’entreprise. De même, « les cautionnements définitifs et de retenue de garantie, de montants respectifs de 2 685 405 152 FCFA et de 5 370 810 305 FCFA, seront mobilisés au profit de l’administration, à titre conservatoire par le maître d’ouvrage, en vue du paiement des frais engagés pour pourvoir à son remplacement et à la réparation du préjudice subi par l’Etat », constate le Mintp.

LIRE  CAN 2021 : Le Cameroun sollicite le Soudan en amical

Le 20 avril, le Mintp a résilié le marché passé en 2016 avec les Ets Madji pour les travaux d’entretien routier de certaines routes rurales de l’Extrême-Nord (39 km). Accusée notamment d’abandon du chantier, l’entreprise doit payer à l’administration des frais engagés pour son remplacement, des pénalités de retard d’un montant de 13,48 millions de FCFA et des dommages-intérêts pour non-respect des clauses contractuelles. En plus de ces condamnations, elle ne pourra pas soumissionner pour un nouveau marché public avant 2 ans.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment