Accueil » Cameroun » CAMEROUN : revue de la presse du mardi 02 mai 2023

CAMEROUN : revue de la presse du mardi 02 mai 2023

by Theophile
La revue de presse camerounaise du mardi 2 mai 2023

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à votre revue quotidienne de la presse. Comme tous les matins, nous vous proposons ci-dessous, l’ensemble de l’actualité parue dans les kiosques ce matin au Cameroun.

La revue de presse camerounaise du mardi 2 mai 2023

Fête du travail 2023, le ministre Grégoire Owona réitère l’engagement du gouvernement à promouvoir le travail décent. C’est ce que renseigne le quotidien RÉALITÉS PLUS de ce mardi 2 mai 2023.

Affaire Savannah Energy, le démenti de Franck Biya. Approché par le journal ESSINGANG par rapport aux versions tendant à faire de lui la main noire cachée derrière l’opération d’acquisition des actifs de l’ex-Esso par la société britannique Savannah Energy et sa filiale domiciliée aux Bahamas, Savannah Midstream Investment Limited (Smil), le fils aîné du chef de l’État, Paul Biya, rejette formellement son implication. Une version concordante avec les dires du vice-président Afrique de Savannah, Yacine Wafy est dévoilée dans le Tri-hebdomadaire ESSINGANG, parution de ce 2 mai 2023.

LE POINT BIHEBDO quant à lui parle de jeux de pouvoir – intrigues à Étoudi – hertz, l’autre Franck. Pour le journal au moment où ça se bouscule dans le sérail, le nom d’un, des membres de la famille présidentielle représente un choix inestimable pour les détracteurs de tous bords de la présidence de la République. Cette fois-ci, la cible cingle également la première dame Chantal Biya. Vérité sur l’affaire Savannah Energy…

La Voix des Jeunes traite de la même actualité et note qu’au moment où la presse avait identifié Franck Emmanuel Biya, fils du président Paul Biya, comme celui qui, dans l’ombre, tire les ficelles pour le compte de Savannah Energy, Savannah Energy, ses dirigeants, ses employés et ses conseils n’ont jamais eu de contact avec ce dernier relativement à la transaction avec la SNH. Cette personnalité camerounaise n’a jamais été impliquée dans ses interactions avec les autorités tchadiennes et camerounaises.

LIRE  Cameroun-Mercato politique : André Luther Méka propose à Michèle Ndoki de rejoindre le Rdpc

On parle à présent du « vain mai » du préfet du département du Wouri dans le Littoral. Dans le cadre des préparatifs de la fête nationale qui se célèbre le 20 mai, le Préfet a demandé aux différentes Mairies de son territoire de compétence, un montant cumulé de 19 millions de FCFA pour le Gouverneur, plus 15 millions de FCFA pour lui-même et 1 million 500 mille FCFA pour chacun des six Sous-préfets que compte la Région du Littoral. Le quotidien Mutations qui en parle dans ses colonnes ce matin fait savoir que le gouverneur a instruit l’annulation du déblocage de ces fonds. Le décryptage est à lire en page 7.

Alors que les retombés de cette rencontre de haut niveau sont attendus, Défis Actuels en profite pour proposer une enquête exclusive sur les coûts de la communication électronique au Cameroun. Dans son dossier, le journal propose des réactions des cadres des entreprises épinglées, et celle du ministre des Postes et Télécommunications.

Le quotidien INFO MATIN de ce matin, fait savoir qu’il n’y aura pas de remaniement gouvernemental. De sources introduites, le journal apprend que les priorités du moment du chef de l’État seraient ailleurs. Autrement dit, Paul Biya semble, jusqu’à un temps, disposé pour le statu quo au sein des appareils dirigeants. Les reconductions de Cavaye et Niat à la tête du Parlement (Assemblée et Sénat) en sont d’ailleurs, des indices.

Le quotidien L’Économie revient sur la note de conjoncture sur la dette publique du Cameroun, publiée par la Caisse autonome d’amortissement (CAA) et nous renseigne que ladite dette se situe aujourd’hui à 12 203 milliards de FCFA. Soit une progression de 5,2% en glissement annuel.

LIRE  CANAL PRESSE du 13/11/2022 : " LIONS INDOMPTABLES: Prêts pour le mondial ? "

KAMAROES NEWS est en kiosque et s’intéresse à la contribution exigée par le préfet du Wouri aux communes de la capitale économique Douala. Le journal titre à sa Une : un préfet et la mendicité : une histoire d’amour. Dans le cadre des festivités du 20 mai qui se peaufine à l’horizon, le préfet du Wouri comme à l’accoutumée, aurait exigé une enveloppe de près de 3 millions de FCFA aux communes relevant de sa zone de commandement qui selon lui aiderait à l’organisation impeccable de cette fête de l’unité, décision qui sera immédiatement annulée par le gouverneur du littoral Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment