Accueil » Cameroun – Nord-Ouest: Au moins 5 policiers et 3 gendarmes tués dans une embuscade à Matazen

Cameroun – Nord-Ouest: Au moins 5 policiers et 3 gendarmes tués dans une embuscade à Matazen

by Theophile
l’armée camerounaise

Des sources dignes de foi renseignent que les éléments de l’Armée sont tombés dans une embuscade tendue par les hommes armés il y a quelques heures.

L’armée camerounaise est à nouveau en deuil. camerounactuonline.com apprend qu’un convoi des forces loyalistes est tombé en embuscade à Matazen tôt ce samedi matin. Tendue par les combattants ambazoniens du général Okoro, cette embuscade aurait coûté la vie à trois gendarmes, cinq policiers et un civil.

D’après la liste dressée par une source sécuritaire, les victimes sont l’inspecteur de police de 2e grade Numfor, l’inspecteur de police de 1e grade Ahanda, les gardiens de la paix de 2e grade Godlove et Tsodap, le gardien de la paix de 1er grade Fomen et 3 gendarmes dont les identités n’ont pas été révélées. D’après des sources concordantes, ces forces de défense et de sécurité étaient en convoi à bord d’un véhicule de la police tombé dans une embuscade séparatiste à Matazen, non loin de Santa (Nord-Ouest).

Sur son passage, le véhicule est monté sur un Engin explosif improvisé (EEI) et les gendarme, policiers et un civil ont été tués et d’autres blessés. Un cordon de sécurité a immédiatement été érigé par l’armée qui multiplie les fouilles pour retrouver les auteurs de cet attentat.  Aucune source officielle n’a pour l’instant confirmé ce drame. Mais les images horribles de cette attaque font le tour des réseaux sociaux.

Il faut tout de même constater que les engins explosifs improvisés sont depuis quelques temps, les nouvelles formes d’attaques des bandes armées au Nord-Ouest et au Sud-Ouest.

Il y a à peine deux jours, un EEI a fait 11 blessés à l’Université de Buea. Dans la même ville, un homme a été tué par un explosif dissimulé dans son véhicule. Et avant cette tragédie, un autre conducteur avait échappé de justesse au pire.

LIRE  Can Total Energies 2021: Le Comité d’organisation lance le recrutement des volontaires

Cette nouvelle attaque survient notamment au lendemain de la mort par balle d’une fillette de 8 huit ans à Bamenda, après qu’un policier a ouvert le feu pour interpeller un automobiliste ayant refusé de s’arrêter. Une situation qui a fait monter la tension dans la ville marquée par des tirs des coups de feu.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment