Accueil » Cameroun – Médias : Equinoxe révèle n’avoir jamais reçu de subvention de la part du Gouvernement

Cameroun – Médias : Equinoxe révèle n’avoir jamais reçu de subvention de la part du Gouvernement

by Theophile
Sévérin Tchounkeu

Sévérin Tchounkeu le promoteur de la chaîne de télévision Equinoxe indique ne pas faire partie des médias qui bénéficient du soutien financier de l’Etat.

Tout récemment sur les réseaux sociaux, a circulé un document administratif qui a révélé que le groupe L’Anecdote dans lequel fait partie la télévision Vision 4, a eu à bénéficier du ministère de l’Economie, de la planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) à l’époque dirigée par Louis Paul Motaze, près de 2 milliards de FCFA. Même si le nom du groupe Equinoxe n’apparaît dans aucun de ces documents, une rumeur indique qu’il a aussi reçu une telle subvention.

Dans une mise au point publiée le jeudi 2 décembre 2021 dans les colonnes du quotidien « La Nouvelle Expression », le promoteur du groupe éponyme, Sévérin Tchounkeu, par ailleurs promoteur de la chaine de télévision privée Equinoxe TV, apporte un démenti aux allégations ayant germé au sein d’une certaine opinion sur le financement des activités de son groupe par le Gouvernement camerounais.

« Équinoxe Télévision et toutes les différentes entités du Groupe La Nouvelle Expression réitèrent qu’elles n’ont jamais reçu une quelconque subvention du gouvernement depuis leur création. Mieux, nous précisons n’avoir jamais reçu la moindre subvention venant tant du ministère de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du territoire que du ministère des Finances », lit-on dans la mise au point.

Il convient d’indiquer qu’il est prévu par les textes, que les médias perçoivent de la part de l’Etat un financement. Cependant le groupe Equinoxe fait partie des médias qui refusent l’aide publique à la presse privée. Celle-ci est octroyée chaque année par le gouvernement à la presse. Equinoxe ne veut pas d’elle au motif que cela représente du menu fretin. Le quotidien « Le Messager » et « Le Jour » s’inscrivent également dans cette lignée, et ces dernières années, ils n’ont pas formulé de demande d’aide au ministère de la Communication.

LIRE  Calixte Beyala on the alleged homosexual marriage in Akolnolinga: "without however legalizing this, we must let people be free"

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment