Accueil » Cameroun » Cameroun : La revue de presse du lundi 06 novembre 2023

Cameroun : La revue de presse du lundi 06 novembre 2023

by Theophile
La revue de presse camerounaise du lundi 6 novembre 2023

Abonnés de camerounactuonline.com, heureux de vous retrouver une fois de plus pour vous proposer ce cocktail qui concentre l’essentiel de l’actualité en kiosque au Cameroun ! Comme tous les matins retrouvez ci-après, la quintessence des informations parues dans les kiosques ce jour au Cameroun.

Palais de l’unité, deux hôtes de marque chez le président. Arrivée au Cameroun dans le cadre de la 44e Conférence ministérielle de la francophonie, la ministre française de l’Europe et des affaires étrangères Catherine Colonna et la secrétaire générale de l’organisation internationale de francophonie Louise Mushikiwabo, ont été reçues samedi dernier par le président Paul Biya. Au menu des échanges, la coopération bilatérale entre le Cameroun et la France d’une part, l’organisation de la rencontre de Yaoundé et l’évolution de l’OIF d’autre part. Indique le quotidien national Cameroon Tribune.

Sociétés de gardiennage : Atanga Nji met GBI Security en garde. D’après le quotidien InfoMatin, dans un communiqué en date du premier novembre 2023, le ministre de l’Administration territoriale fait savoir que la structure exerce dans la clandestinité. Le membre du gouvernement appelle, par ailleurs le public à la vigilance et invite les promoteurs de Group Bindjong International Security Technology Solution à cesser instamment toute activité dans ce secteur sensible sous peine de sanctions prévues par les textes en vigueur.

Énergie électrique, la race des délestages. Depuis le 31 octobre, une nouvelle campagne de rationnement est lancée dans 6 régions du Cameroun, suite à l’arrêt complet des centrales à fuel de ma Dibamba et à gaz de Kribi pour cause d’impayés. Fait observer le quotidien Mutations de Georges Alain Boyomo.

Lamidat de Maroua : Manaouda Malachie élevé 1er conseiller du Lamido. L’autorité la plus représentative de la ville de Maroua, en la personne du Lamido, faisant du ministre de la Santé publique Sarki Shawara (notable), a voulu lui témoigner toute l’admiration et le bien que les populations ont pour sa personne. Plus d’explications à retrouver dans les colonnes du journal Le Témoin.

LIRE  Cameroon-Bamenda: Fire Destroys Shops In Main Market

Révision du code électoral, bientôt 2025. Le journal Infos Majeures renseigne que depuis 2019, au lendemain de la présidentielle de 2018, des formations politiques de l’opposition et des organisations de la société civile se concertent pour proposer au gouvernement camerounais un projet de réforme consensuelle et participative du code électoral. Leur projet est de contraindre le pouvoir à accepter le principe d’une révision du code électoral avant les prochaines élections. Mais le régime de Yaoundé semble insensible aux récriminations et aux propositions de l’opposition, alors qu’on se rapproche des échéances de 2025. Que peut l’opposition face à l’arrière-plan du pouvoir de Yaoundé ? S’interroge le journal Infos Majeures ce matin.

Yaoundé : Quand la nonchalance du Messi tue la ville. Ayant hérité d’une ville en pleine mutation, « celui en qui les populations voyaient le Messi venu tel le Christ pour continuer l’œuvre d’aménagement de la ville de Yaoundé est plutôt ébloui par la belle climatisation de ses bureaux au point de sombrer dans un profond sommeil », laissant la capitale dans un délabrement avancé, écrit ce matin, La Lucarne.

Paul Biya, 41 ans après… Un échec. Plus de 40 ans déjà que les Camerounais continuent d’attendre qu’ils aient accès au minimum à savoir l’eau potable, les logements sociaux, l’électricité, l’autosuffisance alimentation… La rédaction du journal LA Voix du Centre, dresse le bilan dans ce numéro.

Énergie : Alerte rouge sur la fourniture de l’électricité au Cameroun. Criblée de dettes, dont environ 700 milliards FCFA réclamés par les fournisseurs, Eneo n’a plus accès, depuis le 31 octobre 2023, aux 304 MW des centrales à gaz de Kribi (216 MW) et à fuel de Dibamba (88 MW). La société britannique Globeleq, qui contrôle ces outils de production, a décidé de les mettre à l’arrêt face à l’accumulation des impayés par la filiale du fonds d’investissements britannique Actis. Aussi, le gouvernement a-t-il ordonné le rationnement des entreprises pour privilégier l’approvisionnement des ménages. Mais, selon le distributeur de l’électricité, le déficit est tel que les clients résidentiels vont également beaucoup souffrir. Ce d’autant que le gap actuel entre l’offre et la demande d’électricité qui s’étend jusqu’en mars est généralement marquée par la baisse du niveau des eaux davantage se creuser dès la mi-novembre, avec le début de la saison sèche. Cette période dans les barrages de Songloulou (388 MW), Edéa (276 MW) et Memvé’élé (211 MW). C’est une information à lire dans EcoMatin de ce matin.

LIRE  Communication électronique : Njoya Moussa adresse une lettre ouverte au Minpostel

Coopération, la Corée du Sud lorgne le secteur minier. À en croire le quotidien de L’Économie, Han Duck-Soo, Premier ministre de ce pays d’Asie a échangé sur le sujet avec les autorités camerounaises au cours de la visite de deux jours qu’il vient d’effectuer au Cameroun.

Technologies et applications scolaires : Le ministère de l’Eau et de l’Énergie plaide pour la mise en place d’un Centre. Le plaidoyer a été formulé lors de la 6e session de l’Assemblée générale de l’Alliance solaire internationale tenue à New Delhi en Inde le 31 octobre dernier. Le patron de ce département ministériel, apprend-on du trihebdomadaire Le Soir, revient avec un projet, celui de la création au Cameroun par l’Alliance solaire, d’un Centre de formation sur le solaire. Des précisions en page 3 du journal.

Paul Biya, la mystique du pouvoir. Le Bihebdomadaire l’Indépendant pose la question de savoir, après 41 ans passés à la tête de l’État, le président de la République résistera-t-il à tous ces courtisans qui vautrés sur leurs privilèges, agitent l’illusion du pouvoir perpétuel ?

Un opposant à Etoudi : Biya Paul contre Paul Biya. Suivant Lignes d’Horizons en kiosque, le chef de l’État a, à maintes reprises, instruit lui-même le procès du système dont il est l’inventeur, s’exprimant comme ses adversaires politiques. Au moment où ses partisans le célèbrent et l’appellent à briguer un énième mandat, notre confrère propose une lecture sans concession de cette stratégie de communication politique.

Rentrée des écoles de formation en santé, Minsanté s’assure de l’effectivité. Selon Manaouda Malachie ministre de la Santé publique, la bonne qualité des soins et services passent aujourd’hui par une formation rigoureuse. Apprend-on du journal L’Essor.

LIRE  Fédération camerounaise de football: Samuel Eto’o joue à cache-cache avec la durée du mandat président

Lamidat de Maroua, Manaouda Malachie fait Sarki Sawara (1er conseiller) par le Lamido Abdoulaye Yerima. Kamaroes News, renseigne que c’est suite à sa visite de félicitation au nouveau Lamido de Maroua récemment intronisé que le ministre de la Santé publique a été fait notable au sein de ladite chefferie.

Ce sera tout pour cette autre sortie de la semaine dans le cadre de la Revue de presse. Retrouvons-nous très prochainement pour un nouveau numéro du round-up des journaux parus au Cameroun. N’oubliez surtout pas de continuer à suivre l’actualité sur notre site camerounactuonline.com, bonjour.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment