Accueil » Opinion » Affaire faux diplômes – Joseph Beti Assomo: «Les enquêteurs de demain et les défenseurs de l’ordre public ne sauraient être des délinquants nantis de faux diplômes»

Affaire faux diplômes – Joseph Beti Assomo: «Les enquêteurs de demain et les défenseurs de l’ordre public ne sauraient être des délinquants nantis de faux diplômes»

by Theophile
Joseph Beti Assomo

Au cours d’une cérémonie de remise de décorations aux sportifs du Ministère de la défense médaillés des récentes compétitions sportives internationales, le Ministre délégué à la présidence chargé de la défense a donné de plus amples informations sur les élèves gendarmes et sous-officiers épinglés pour faux diplômes.

Pendant la cérémonie tenue le 13 aout 2022 dans les locaux du MINDEF à Yaoundé, le ministre Joseph Beti Assomo, a déclaré que se sont 08 élèves officiers, 43 élèves sous-officiers et 898 élevés gendarmes, soit  un total de 949 nouvelles recrues des armées et de la gendarmerie qui ont été récemment exclus des centres de formations du Ministère de la défense pour faux diplômes.

Les diplômes querellés sont notamment de faux « Masters, Licences, Baccalauréats, Probatoires, BEPC, Advence Level, Ordinary Level et des diplômes des pays étrangers » a précisé le membre du gouvernement avant de dévoiler le processus qui a conduit à la détection de faux diplômes. « Après plusieurs vérifications minutieuses et  rigoureuses effectuées auprès des administrations et institutions en charge de la gestion des examens officiels tant au Cameroun que dans les pays étrangers où nous avons mis à contribution  nos  missions militaires. Ce processus a pris du temps, mais les résultats sont palpables » s’est réjoui le Super général des forces de défense et de sécurité.

Dans la foulée, il a dénoncé le comportement des tricheurs non sans expliquer que l’opération d’assainissement en cours vise à préserver la crédibilité des hommes en tenue.

“Les Armées et la Gendarmerie ne sauraient admettre dans leurs rangs les tricheurs et les faussaires qui tentent d’y accéder par des moyens illégaux. Les enquêteurs de demain et les défenseurs de l’ordre public ne sauraient être des délinquants nantis de faux diplômes, alors que d’autres jeunes Camerounais méritants et titulaires de diplômes authentiques sont laissés pour compte lors des concours et des recrutements. Je le dis sans équivoque, conformément aux hautes instructions du Commandant en Chef des Forces Armées, Son Excellence le Président Paul BIYA, aucune indulgence ne sera possible à cet effet » a déclaré le MINDEF.

LIRE  Cabral Libii sur l’affaire de sexetape : « j’appelle les parents à renforcer l’éducation de leurs enfants »

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres le ministre Beti Assomo a annoncé que certains candidats recalés lors de la sélection, seront repêchés pour remplacer les bannis faussaires. «Des dispositions sont prises pour remplacer les faussaires par des candidats méritants qui remplissent toutes les conditions physiques et intellectuelles»

CIN

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment