Accueil » Afrique » L’ancien chef d’état-major de l’armée togolaise condamné pour complicité d’assassinat dans la mort du colonel Bitala Madjoulba

L’ancien chef d’état-major de l’armée togolaise condamné pour complicité d’assassinat dans la mort du colonel Bitala Madjoulba

by Theophile
Félix Kadangha

L’ancien chef d’Etat-major de l’armée du Togo, Félix Kadangha, a été condamné à 20 ans de prison par la justice togolaise pour le meurtre du colonel Bitala Madjoulba.

Selon les informations, l’ex CEMGA et quatre autres militaires ont été condamnés à des peines de prison pour le meurtre d’un colonel de haut rang. Félix Kadangha a écopé de 20 ans de réclusion criminelle, la plus lourde peine prononcée par la justice dans l’affaire alors que les condamnations vont de cinq à vingt ans.

Selon le parquet militaire, le Caporal-Chef Songuine, chauffeur du colonel Madjoulba à l’époque des faits est le principal auteur du meurtre. Il a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour crime d’assassinat de son Chef, le Colonel Madjoulba, de crime de complot contre la sécurité intérieur de l’Etat et d’entrave au bon fonctionnement de la justice. Il a également été radié des rangs de l’armée. 

Dans la nuit du 3 au 4 mai 2020, le colonel Bitala Madjouba avait été retrouvé mort dans son bureau alors qu’il venait d’assister à l’investiture du président Faure Gnassingbé pour un mandat de cinq ans. Cet assassinat avait soulevé un tollé et le procureur avait annoncé l’ouverture d’une enquête.

Sept personnes avaient été accusées dans cette affaire, dont Félix Kadangha, chef d’Etat major des armées au moment des faits. Accusé de « complicité d’assassinat, d’entrave à la justice et de complot contre la sécurité intérieur de l’Etat », Félix Kadangha a été reconnu coupable à l’issue du procès.

Deux autres accusés ont été acquittés de leurs charges. Il s’agit du lieutenant-colonel Senam Agbonkou et le commandant Kpatcha Atèkpè.

LIRE  Nigeria: a dozen of students taken hostage, escape their captor

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment