Accueil » Est-Fait divers: Une femme de 32 ans organise son propre enlèvement contre une rançon de 800 000 FCFA à Batouri

Est-Fait divers: Une femme de 32 ans organise son propre enlèvement contre une rançon de 800 000 FCFA à Batouri

by Theophile
Commune de Batouri

L’arnaque de cette femme a été découverte par les éléments de la police de Batouri.

Le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque hier 17 juin 2021 rapporte qu’une dame de 32 ans a organisé son propre enlèvement dans la ville de Batouri dans la région de l’Est. «Le crime était presque parfait. Mais l’arnaque a été éventée au cours de l’enquête menée par les éléments de la police de Batouri, dans le département de la Kadey, région de l’Est», écrit le journal.

«les faits remontent au lundi 14 juin 2021, lorsque dame Assiatou, est enlevée à son domicile situé au quartier Mokolo par des individus non identifiés aux environs de 11 heures. Trois heures plus tard, aux alentours de 14 heures, la victime est libérée contre le paiement d’une rançon de 800 000 FCFA. Elle est conduite pour un débriefing sur les circonstances de son enlèvement et ses conditions de détention au commissariat de la ville…Parallèlement, un suspect de 17 ans, Charles A., reconnu par les riverains est interpellé et confronté à sa prétendue victime. Très vite, l’adolescent avoue avoir été recruté avec deux autres complices (en cavale au moment où nous mettions sous presse, ndlr) par dame Assiatou, pour jouer les kidnappeurs, contre le paiement d’une prime de 50 000 FCFA chacun. L’exploitation des téléphones permet de retrouver des messages vidéo prétendument envoyés par les ravisseurs. Dans les images mises en scène, ceux-ci menacent Assiatou d’un couteau si la rançon demandée n’est pas payée rapidement. Ils déclarent notamment vouloir ‘’l’argent de Djibril’’, beau-frère d’Assiatou et orpailleur de profession», raconte Cameroon tribune. 

LIRE  Nécrologie : l’international camerounais Landry Nguemo a perdu sa mère

D’après le commissaire divisionnaire Mbiongueri, délégué régional de la Sûreté nationale de l’Est, «la prétendue otage avait déjà été victime d’un enlèvement l’année dernière. Elle avait été retrouvée dans un chantier abandonné non loin de son domicile… le dénouement de cette nouvelle affaire laisse donc planer un air de doute sur cet autre rapt», peut-on lire dans les colonnes du journal.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment