Accueil » Sécurité » Cameroun-Crise anglophone: les hommes du leader séparatiste Sako Ikome revendiquent le raid de Buea

Cameroun-Crise anglophone: les hommes du leader séparatiste Sako Ikome revendiquent le raid de Buea

by Theophile
Samuel Ikome Sako

Les Fako Mountain Lions, une milice séparatiste active dans la région du Sud-Ouest a revendiqué le raid mené lundi 29 janvier à Buea, dans la région en crise du Sud-Ouest.

La région anglophone du Sud-Ouest au Cameroun est secouée par une crise socio-politique depuis plusieurs années. Dans ce contexte, les Fako Mountain Lions, une milice séparatiste active dans la région, a revendiqué un raid à Buea, la capitale régionale.  Durant ce raid, des hommes armés se présentant comme des combattants des Fako Mountain Lions ont incendié des véhicules, tiré des coups de feu en l’air et abattu un homme. Les Fako Mountain Lions ont également menacé de prendre pour cible tous ceux qui ne respecteront pas la journée de désobéissance civile, durant laquelle toutes les activités sont arrêtées et les habitants sommés de rester chez eux. Ces actions visent à faire pression sur la population pour qu’elle soutienne le mouvement séparatiste.

Les Fako Mountain Lions sont une milice liée à Samuel Sako Ikome, un leader séparatiste basé à l’étranger. Ce dernier se présente comme le président de la « République fédérale d’Ambazonie », un Etat imaginaire que les séparatistes tentent de créer par la réunion des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Samuel Ikome Sako a tenté de succéder à la tête du gouvernement intérimaire d’Ambazonie à Sissiku Ayuk Tabe. Arrêté en janvier 2018 au Nigeria avec plusieurs de ses camarades, Sissiku Ayuk Tabe est transféré en prison au Cameroun. Il a été condamné en août 2019 à la réclusion criminelle à perpétuité.

À l’instar de la région voisine du Nord-Ouest, la région du Sud-Ouest est secouée depuis 2017 par un conflit séparatiste. Les populations fuient les villages pour se réfugier dans les villes, plus sécurisées par les forces gouvernementales et où les attaques sont devenues rares.

LIRE  Crise anglophone: Le défenseur des Droits de l’homme Félix Agbor Bala recommande au régime de Yaoundé de discuter avec Ayuk Sisiku Tabe

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment