Accueil » Sécurité » Affaire Bopda : Human Rights Watch appelle le gouvernement à « protéger et accompagner » les victimes

Affaire Bopda : Human Rights Watch appelle le gouvernement à « protéger et accompagner » les victimes

by Theophile
Hervé Bopda

L’Organisation non gouvernementale (ONG) de défense des droits humains, Human Rights Watch (HRW) a lancé un appel aux autorités camerounais pour garantir l’ouverture d’enquêtes impartiales sur l’affaire Hervé Bopda.

Le 1er février, Human Rights Watch (HRW) a appelé les autorités camerounaises à « garantir l’ouverture d’enquêtes » et à « protéger et accompagner les victimes » présumées de Hervé Bopda. Cet appel intervient au lendemain de l’arrestation de l’opérateur économique accusé notamment de viols, violences sexuelles, séquestrations et menaces avec arme à feu par de nombreuses personnes via les réseaux sociaux. Il a été interpellé le 31 janvier dernier par la Police judiciaire (PJ) à Douala. « Les autorités doivent maintenant mettre en place une procédure judiciaire équitable et impartiale qui respecte à la fois les droits de la défense de Hervé Bopda et les droits des victimes. L’objectif ultime est, toutefois, de garantir une tolérance zéro pour les violences sexuelles à l’avenir, y compris en renforçant le système judiciaire de manière à ce qu’il puisse traiter correctement les allégations de violences sexuelles. Des enquêtes efficaces concernant Hervé Bopda et un meilleur suivi médical et psychosocial pour les survivantes seraient un bon début », affirme Lewis Mudge, directeur pour l’Afrique centrale chez HRW, dans un communiqué publié sur le site Internet de l’organisation de défense des droits humains.

L’opérateur économique camerounais fait face à des accusations graves de viols, violences sexuelles, séquestrations et menaces avec arme à feu par de nombreuses personnes. Après plusieurs dénonciations, Hervé Bopda a été interpellé, le 31 janvier 2024 par la Police judiciaire (PJ) à Douala. « Les allégations contre Hervé Bopda ont provoqué un tollé et une mobilisation publique. Une pétition en ligne appelant à son arrestation a recueilli plus de 20 600 signatures et des avocats ont été mis à disposition pour aider les victimes qui souhaitent intenter une action en justice. Au moins trois plaintes ont déjà été déposées contre Hervé Bopda. Après plus de dix jours de silence et sans que l’on sache si les allégations faisaient l’objet d’une enquête, la police a arrêté Hervé Bopda le 30 janvier », indique Human Rights Watch.

LIRE  Tragédie: Une dizaine de morts après un glissement de terrain à Yaoundé

L’affaire Hervé Bopda continue de susciter l’attention, et les avocats impliqués restent déterminés à assurer que la procédure judiciaire soit menée de manière rigoureuse et équitable. Les développements à venir seront suivis de près par l’opinion publique. Dans un communiqué publié le mardi 30 janvier 2024, la famille biologique du sieur Hervé Bopda, soulignait que l’infortuné avait nié d’une manière catégorique les faits qui sont divulgués dans les réseaux sociaux. Elle disait par ailleurs qu’elle a entamé des poursuites judiciaires pour diffamation et cybercriminalité contre les auteurs des témoignages anonymes. Dans la foulée, cette famille exprimait sa confiance dans le processus judiciaire pour faire la lumière sur cette affaire délicate.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment