Accueil » Éducation » Mobilité universitaire : 9 329 étudiants camerounais en France

Mobilité universitaire : 9 329 étudiants camerounais en France

by Theophile
étudiants camerounais en France

Le Cameroun est le premier pays d’Afrique centrale en termes de mobilité des étudiants en direction de la France.

Avec un total de 9 329 jeunes inscrits dans les universités françaises pour le compte de l’année académique 2020-2021, le pays se place devant le Congo (6 421), le Gabon (5 700) et la Guinée Équatoriale (4 173) . À l’échelle continentale, il arrive à la 9ème position loin derrière le Maroc (44 933), premier d’Afrique. Sur les cinq dernières années, le nombre d’étudiants d’origine camerounaise a augmenté de 20 %.

L’information est de Campus France, l’Agence pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale. 48% des immigrés concernés sont de sexe féminin. « Les raisons de la préférence française sont variées : langue française en partage, attaches familiales, de nombreux liens institutionnels et personnels entre des établissements français et des établissements camerounais qui modifient la mobilité », indique encore Campus France.

En chiffre, la présence des étudiants camerounais au pays de Macron représente 52% d’inscrits à l’université. Notamment 38% dans des formations scientifiques et 20% en économie. Avec 21 %, ils sont « surreprésentés » dans les écoles de commerce. On retrouve également 15% de Camerounais enregistrés dans des écoles d’ingénieurs. « Le nombre de visas pour études délivrées aux Camerounais, en augmentation pré-Covid (+34 % entre 2017 et 2019), a peu souffert de la crise sanitaire : 2 301 visas délivrés d’octobre 2020 à septembre 2021, justifiant s’ ajoutent les jeunes chercheurs en co-direction ».

La sélection des candidatures pour l’obtention de ce document est adossée aux entretiens. Sur les deux dernières années, un nombre cumulé de 118 002 sollicitations ont été enregistrées, qui ont donné lieu à 7 865 entretiens. Liés par une coopération universitaire, Cameroun et France matérialisent cet accord depuis 2007 par des sessions d’informations des candidats sous le nom de « Salon pour la promotion des études françaises ». L’évènement réuni chaque année une soixantaine d’établissements de tous horizons. Une autre session est prévue du 18 au 22 octobre prochain dans les villes de Yaoundé et Douala.

LIRE  Voici la liste des Biens matériels et immatériels de Basile Atangana Kouna récupérés par l’Etat du Cameroun avant sa libération

Campus France

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment