Accueil » Cameroun » Maurice Kamto rend hommage à Mono Ndjana, « une vivacité intellectuelle mise au service d’une si mauvaise cause »

Maurice Kamto rend hommage à Mono Ndjana, « une vivacité intellectuelle mise au service d’une si mauvaise cause »

by Theophile
Hubert Mono Ndjana

Le président national du MRC s’est joint au Cameroun tout entier pour rendre hommage au philosophe émérite Hubert Mono Ndjana.

Hubert Mono Ndjana s’est éteint à l’âge de 77 ans au petit matin du 16 novembre 2023. La disparition du philosophe à la plus prolifique, a suscité une vague de compassion dans la sphère intellectuelle et politique du Cameroun. Des messages tous azimuts sont écrits pour témoigner à l’illustre défunt, le respect qui lui est dû.

Il était interné après avoir été victime d’un accident de la circulation, quelques jours plus tôt. Philosophe et intellectuel, il aura été l’un des premiers soutiens du président Paul Biya lorsque ce dernier devient président de la République en novembre 1982. Il deviendra par la suite secrétaire adjoint du comité central du RDPC, le parti au pouvoir.

Dans les nombreux hommages qui ont fait suite à l’annonce officielle du Prof Hubert Momo Ndjana, philosophe et penseur controversé proche du pouvoir, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun y est allé de son grain de sel. Sur ses pages sociales, ce leader de l’opposition se souvient de Mono Ndjana comme d’« une intelligence vive traversée de fulgurances » dont le « tropisme ethno-idéologique l’a empêché de donner le meilleur de ce que lui autorisaient ses talents philosophiques ». Maurice Kamto dit regretter « qu’une telle vivacité intellectuelle fut mise au service d’une si mauvaise cause ».

Un « inlassable » penseur selon Kamto

« Je viens d’apprendre la triste nouvelle du décès du Pr Hubert Mono Ndjana. Ce fut une intelligence vive traversée de fulgurances. Face à face nous avons forcé le débat d’idées dans notre pays au milieu des années 1980, à la parution de son livre  » L’idée sociale chez Paul Biya », à une période où la chape du parti unique n’offrait aucune aération à notre société. Son tropisme ethno-idéologique l’a empêché de donner le meilleur de ce que lui autorisaient ses talents philosophiques. Je regrette qu’une telle vivacité intellectuelle fut mise au service d’une si mauvaise cause. En même temps je respecte son inlassable effort de penser. Que son âme repose en paix ! », a écrit Kamto.

LIRE  Paul Biya: «Quand mon mandat arrivera à expiration, vous saurez si je reste ou si je vais au village»

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment