Accueil » Le gouvernement en discussion avec les entreprises pour le relèvement du Smig au Cameroun

Le gouvernement en discussion avec les entreprises pour le relèvement du Smig au Cameroun

by Theophile
Grégoire Owona

Le Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig), actuellement fixé 36 270F, a fait l’objet de discussions entre le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, et des représentants syndicaux des entreprises et des travailleurs, au cours d’un live chat le 1er mai dernier à l’occasion de la fête du travail.

Après l’augmentation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) en 2014, le Cameroun pourrait rééditer cette action dans les mois à venir, selon une déclaration du ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona (photo). Dans une déclaration à la presse le 1er mai, le membre du gouvernement a révélé que des discussions sont en cours pour augmenter le Smig actuellement fixé à 36 270 FCFA. « On est en négociation à l’heure où je vous parle pour qu’on augmente le Smig. Mais il faut que les entreprises puissent payer. Quand une entreprise vous présente ses bilans, tous les documents qu’elle peut vous faire juger et vous dit moi je ne peux pas payer plus que ça. Qu’est-ce que vous faites ? Maintenant que nous avons fait nos enquêtes et qu’on voit que les entreprises paient un peu plus, nous sommes en négociation pour relever le Smig », a déclaré Grégoire Owona.

Grégoire Owona a ainsi joué de subtilité en renvoyant la balle dans le camp des chefs d’entreprises. Ceux-ci, qui à priori ne semblent pas contre l’idée d’un relèvement du Smig, estiment qu’il est tributaire de la productivité  des entreprises, et par conséquent des mesures d’accompagnement du gouvernement à l’atteinte de leurs objectifs de production, avec comme corolaire un accroissement de leurs chiffres d’affaire. Quant aux travailleurs, la nécessité d’une augmentation se pose avec acuité dans un contexte de conjoncture amplifiée par une inflation généralisée. Paradoxalement, le pouvoir d’achat des consommateurs est en constante baisse, tandis que les salaires des travailleurs n’ont pas évolué.

LIRE  Football : Le Directeur de la Communication de la FECAFOOT Parfait Siki démissionne !

Le 17 juillet 2014, les représentants des employeurs et les syndicats des travailleurs étaient tombés d’accord pour faire passer le Smig de 28 000 à 36 270 FCFA, soit une augmentation de 8270 FCFA. Cette hausse était largement en dessous des 150 000 FCFA proposés par une coalition de 12 centrales syndicales, ou encore des 62 000 FCFA finalement proposés par les représentants des travailleurs aux négociations. Huit ans plus loin, la question du relèvement du Smig se pose à nouveau.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment