Accueil » Sécurité » Homicide en Chypre : deux camerounais aux arrêts!

Homicide en Chypre : deux camerounais aux arrêts!

by Theophile
Séquence des Camerounais arrêtés à Chypre (c) Olomoinfo

Deux ressortissants camerounais vivant à Chypre, Tchomte Vinel et Kwalar Bryan, ont été arrêtés pour le meurtre d’une femme d’affaires chypriote lors d’un braquage.

C’est ce 16 janvier 2023 que le journal satirique Le Popoli a partagé cette information. Tchomte Vinel et Kwalar Bryan, deux compatriotes vivants à Chypre, ont lors d’un braquage de bureau de changes, tué la gérante, mère d’une fillette. Selon nos sources, l’un des Camerounais qui est un ancien soldat du BIR et son complices avaient depuis leur crime pris la fuite. Engagée dans les enquêtes pour retrouver les deux hommes, la police chypriote affirmait qu’aucun ressortissant camerounais n’a quitté le pays ni par air ni pas la frontière depuis que ce meurtre a été commis. 

La police chypriote a mené des investigations pour retrouver les deux Camerounais mis en cause après avoir fermé toutes ses frontières. Une récompense de 3000 € (équivalent à 2 millions de FCFA) a été mise à prix pour toute personne qui permettrait de les retrouver à Chypre.  C’est ce qui aurait favorisé leur interpellation par les forces de l’ordre. Selon nos confrères de Olominfo, les suspects, qui s’étaient enfuis vers le sud de Chypre après l’incident, ont été arrêtés dans le village de Pile le 8 janvier, 18 jours après le meurtre. En détention, la police a déclaré que les suspects avaient reçu un formulaire d’avocat, mais qu’ils avaient déclaré ne pas avoir d’argent pour payer les honoraires d’un avocat.

Les Camerounais installés sur cette ile au carrefour de trois continents (Europe, Asie, Afrique), sont convaincus que cette affaire est fortement liée à la discrimination vis-à-vis de la Communauté camerounaise. Dans le même temps, les autorités camerounaises n’ont fait aucun commentaire officiel sur la question. Alors que les officiels chypriotes considèrent cette arrestation spectaculaire, qui sera suivie par un jugement, comme un avertissement à tous ceux qui envisagent de se livrer à des activités criminelles sur leur territoire.

LIRE  Mercato: Georges Mandjeck a officiellement rejoint son nouveau club(officiel)

Le déshonneur

Ce crime qui n’honore pas la communauté camerounaise vivant à Chypre rappelle l’arrestation de cinq camerounais le 20 mai 2020 par la police togolaise. Ils sont accusés d’acte de cambriolage sur un commerçant à Lomé. C’est du moins ce qu’affirme la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) lors de leur présentation à la presse.

Les présumés braqueurs ont été interpellés après une enquête menée suite à une tentative de braquage et d’assassinat sur un homme d’affaires togolais. Le commerçant avait, lors du cambriolage, réussit à s’échapper et a alerté, selon Douti Yendoubé, le Commandant de la brigade de recherches et d’investigations de la DCPJ.

A en croire Yendoubé,  le prénommé Tony est le cerveau du groupe.  Pour réussir son coup, il a prétendu être un revendeur de voitures. C’est alors qu’il a reçu « une avance de 36 millions de FCFA d’un commandant de l’Armée camerounaise en service à la présidence camerounaise pour livrer un véhicule de marque Mercedez G5 qu’il devait acheter au port de Cotonou ».

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment