Accueil » Sports » CAN 2023: l’Afrique du Sud termine 3e grâce à Williams, encore décisif.

CAN 2023: l’Afrique du Sud termine 3e grâce à Williams, encore décisif.

by Theophile
Hugo Broos est célébré par ses joueurs après la victoire de l'Afrique du Sud aux tirs au but dans la petite finale de la CAN contre la RDC

C’est terminé à Abidjan. Issue cruelle pour la RD Congo qui a dominé cette petite finale mais échoue aux tirs au but -0-0, 6-5 tab). L’Afrique du Sud remporte la médaille de bronze grâce à son gardien Ronwen Williams, auteur de deux arrêts lors de la séance fatidique.

L’Afrique du Sud repart de Côte d’Ivoire avec du bronze dans les valises. Ce samedi 10 février, les Bafana Bafana ont bien résisté et fait le dos rond contre la RDC, avant de punir les Léopards aux tirs au but (0-0, 6-5 t.a.b). Ronwen Williams a encore été décisif dans cet exercice pour permettre aux siens de l’emporter dans cette petite finale. 

Dans une rencontre jouée sur un petit rythme, mais pas avare en occasions, le sort a souri aux Sud-Africains qui nont pas eu la joie mesurée à la fin de la petite finale de cette CAN. Mais les Léopards ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes, tant ils auraient pu faire la différence à plusieurs reprises. Surtout par le biais de Silas Katompa. L’attaquant de Stuttgart a été en effet le joueur le plus en vue chez les Léopards, avec des occasions, et surtout des ratés. Comme sur ce face-à-face perdu devant Ronwen Williams (9e), ou cette frappe sur le petit filet extérieur au moment où le gardien sud-africain avait déserté son but (65e).

Dans cette rencontre, les hommes de Desabre ont paru plus en jambes que ceux d’Hugo Broos. Eux qui ont disputé deux prolongations de suite, en quart et en demi-finale. Le technicien belge avait décidé de revenir à son cher 4-4-2 après l’avoir abandonné face au Nigeria au tour précédent. Pour autant, son équipe, connue pour l’intensité de ses matches, a eu des difficultés au stade Félix-Houphouet Boigny d’Abidjan où la température (30°) et l’humidité (82%) n’ont pas des alliées pour faire du beau jeu. Malgré tout, Teboho Mokoena a encore tenu le milieu sud-africain, donnant le tempo et étant à l’origine de la plupart des offensives des Bafana Bafana. C’est sur l’une de ses ouvertures que Makgopa se procure la meilleure occasion sud-africaine en première période avec un tir qui n’est pas passé loin du cadre (19e).

LIRE  Cameroun-Kribi : une fillette d’environ 12 ans décéde avoir reçu un bracelet « mystique » offert par sa copine

Fiston Mayele (90e) et Yoan Wissa (90+3) ont eu la balle de match dans les pieds, mais comme la plupart de ses coéquipiers en attaque, ils verront leurs tentatives vouées à l’échec. La médaille de bronze s’est donc jouée aux penalties, puisque le match pour la troisième place ne prévoit pas de prolongation. À cet exercice, c’est l’Afrique du Sud qui a craqué la première avec Teboho Mokoena qui a vu sa frappe finir sur le poteau.

Mais Rowen Williams, impérial en quart de finale et auteur d’aucun arrêt en demies, a sauvé son équipe en stoppant le cinquième tir congolais de Chancel Mbemba. Le portier des Mamelodi Sundowns sera finalement le héros de ce match de classement en remportant son ultime duel face à Elia Meschak. Une déception sur le moment mais qui ne devrait pas trop affecter Sébastien Desabre au moment de tirer le bilan de cette CAN. Venue simplement pour se jauger en vue de la CAN 2025 et du Mondial 2026, la RD Congo a affiché de belles promesses pour l’avenir, comme il le confiait au micro de France 24. L’Afrique du Sud remonte sur le podium de la CAN, 24 ans après avoir terminé troisième lors de la CAN 2000. Un très beau parcours pour les Bafana Bafana que personne n’attendait à ce niveau.

Nigeria-Côte d’Ivoire, la force de l’habitude contre la force d’un peuple dans une finale inédite

La Côte d’Ivoire, poussée par toute sa population, rêve de gagner sa troisième Coupe d’Afrique face au Nigeria en finale de la CAN 2024, ce dimanche 11 février 2024 (20h TU). Mais les Super Eagles, qui vont disputer leur huitième finale de cette compétition, ont le profil parfait pour gâcher la fête. La capitale économique de la Côte d’Ivoire, Abidjan, s’est réveillée euphorique ce samedi, veille de finale de la CAN 2024. La chaleur n’alourdit point l’atmosphère qui règne dans la ville, qui vibre encore au rythme du « Coup du marteau », tube révélation de la CAN, qui a détrôné l’hymne officiel signé Magic System. L’allégresse et l’excitation sont palpables et elles ne cesseront de monter jusqu’au coup d’envoi de la finale de la CAN entre la Côte d’Ivoire et le Nigeria (à suivre ici, dès 19h TU).

LIRE  Cameroun-Abdouraman Hamadou Babba : « Aucune disposition des statuts de la FECAFOOT ne fait allusion à la double nationalité »

Pour Emerse Faé, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, les deux équipes « sont à égalité sur l’aspect psychologique », au moment d’aborder cette finale. « Même si on a eu des parcours différents. Cela a été très difficile au début et on est montés en puissance à partir des huitièmes de finale… Ça va se jouer sur de petits détails qu’on ne peut pas déterminer aujourd’hui ».

Passé près d’un limogeage en novembre dernier, deux mois avant le début de la CAN, le sélectionneur du Nigeria, José Peseiro a montré samedi dernier l’image d’un homme confiant sur lequel glisse la pression à quelques heures d’une grosse finale. « Je suis heureux. Mes joueurs sont heureux. Ils ont fait un travail fantastique pour arriver en finale. Nous avons un excellent groupe de joueurs qui veulent vraiment gagner pour le Nigeria », a confié le technicien portugais.

La 34e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football se déroule du 13 janvier au 11 février dans cinq villes en Côte d’Ivoire. Les «Éléphants» ivoiriens qui avaient déjà accueilli la compétition continentale en 1984, espèrent bien en profiter pour s’imposer à domicile, après les sacres en 1992 au Sénégal et en 2015 en Guinée équatoriale.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment