Accueil » Cameroun-Ngaoundéré : nouvelle saisie de médicaments frauduleux d’une valeur de 25 millions FCFA

Cameroun-Ngaoundéré : nouvelle saisie de médicaments frauduleux d’une valeur de 25 millions FCFA

by Theophile
Faux médicaments a Dakar

La saisie a été faite le mercredi 19 novembre 2021, selon les informations diffusées au poste national de la Crtv.

Nouvelle saisie de médicaments frauduleux au Cameroun. Mercredi, la radio publique a annoncé la saisie de «1,5 tonne de médicaments frelatés et prohibés» d’une valeur de plus de 25 millions de FCFA par la douane dans le marché noir à Ngaoundéré, capitale régionale de l’Adamaoua. Parmi les médicaments saisis figurent notamment des produits injectables et des sirops pour nourrissons, apprend-on. « Ce sont des médicaments frelatés pour la majorité et des médicaments qui n’ont même pas d’autorisation de mise sur le marché au Cameroun. Ce sont des produits très dangereux », a déclaré à la CRTV Abba Daouda, membre de l’Ordre national des pharmaciens du Cameroun (ONPC). Les autorités locales assurent que ces médicaments seront détruits et incinérés pour éviter qu’ils ne se retrouvent sur le marché.

Cette activité illégale est d’autant plus dangereuse qu’elle occupe les 25% du marché national en même temps que les médicaments de la rue battent le record avec 40%.

Ces dernières années, l’administration douanière a multiplié les saisies de médicaments frauduleux à travers le pays. Un business très fructueux qui laisse des morts derrière lui. L’on se souvient qu’au mois de septembre dernier, le bureau principal des douanes hors classe de Douala port V avait saisi 1 156 cartons de médicaments périmés comportant 320 292 comprimés importés sans déclaration ni autorisation du ministère de la Santé publique (Minsanté).

En avril 2020, 210 cartons de comprimés de chloroquine falsifiée (qui fait partie du protocole de soins utilisé dans le traitement des patients atteints de Covid-19) avaient été saisis par la Douane à Ngaoundéré. Des médicaments qui alimentent les circuits parallèles de vente et sont une atteinte à la santé publique.

LIRE  Cinq ans après la tragédie d’Eséka, le train InterCity effectue son premier voyage test entre Douala et Yaoundé

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment