Accueil » Cameroun-André Onana : «il n’y a que les camerounais qui pensent que je suis fantaisiste dans mon jeu»

Cameroun-André Onana : «il n’y a que les camerounais qui pensent que je suis fantaisiste dans mon jeu»

by Theophile
André Onana

Sous le feu des critiques d’une frange des supporters camerounais en raison de son jeu spécifique, André Onana s’est défendu dans les colonnes du journal Le Jour.

S’il y a un joueur dans la sélection des Lions indomptables dont les performances divisent en ce moment, c’est bel et bien le gardien titulaire André Onana. Après les trois matches des Lions qui se sont soldés par deux victoires et un nul avec un total de trois buts encaissés, certains camerounais estiment qu’Onana ne doit pas être au goal. D’autres affirment qu’il y a un problème avec son style de jeu.

«Le portier des lions ne rassure pas malgré ses grandes qualités. Il continuera d’abuser du jeu de pied jusqu’à un éventuel accident. Il a du mal à commander sa défense. S’est laissé embarquer avec son défenseur par l’attaquant cap-verdien», a lâché le Pr Owona Nguini un des fervents détracteurs d’Onana dans la foulée du match nul (1-1) des Lions contre le Cap-Vert. Un avis que partage plusieurs autres camerounais nostalgiques des grands gardiens buts à l’ancienne que le Cameroun a connu en grand nombre.

Bien au parfum des reproches que lui font ses compatriotes, André Onana a réagi en indiquant que c’est sa façon de jouer. Et il n’y a que les camerounais que cela dérange.

«Honnêtement je le dis encore, il n’y a que les camerounais qui pensent que je suis fantaisiste dans mon jeu. Mais, je rappelle que c’est avec ce style de jeu que je suis l’un des meilleurs gardiens du monde. Je joue comme ça mais, après des erreurs, tout le monde en commet. Si on doit prendre des buts et gagner des matches, je ne trouve aucun souci. Le plus important c’est la victoire. Après le football c’est comme la boxe, tu donnes des coups et tu en reçois. J’ai joué contre de grandes équipes et je ne connais aucune d’elles qui ne prend pas des buts. Aussi, je ne joue pas tout seul, il y a des erreurs qui sont commises par moi et d’autres par mes coéquipiers, c’est ça le football. Malheureusement aujourd’hui, on n’a pas gagné le match. Mais, il faut rester positif et préparer la suite de la compétition», a-t-il déclaré à notre confrère Le Jour.

LIRE  Nécrologie : Le sénateur Bernard Amougou est mort

Pour le journaliste Rodrigue Tongue, ces critiques sur le style de jeu d’André Onana n’ont pas lieu d’être. Parce que de son point de vue, ceux qui le critiquent, veulent voir en lui Thomas Nkono.

«Nous avons dans notre sélection, l’un des  meilleurs portiers africains en activité. Mais nous ne lui faisons pas confiance parce que le mythique « araignée noire » – qui reste notre prototype du gardien – ne jouait pas du pied, était farouche, affichait l’air assidu, attrapait la balle là où, les plus jeunes la dévient et était intraitable sur la réception des balles en retrait (les centres). Les paradigmes ont changé. Le gardien de but peut être en plus du portier, le 1er libéro. Onana excelle en la matière. Pardonnons-lui de ne pas être Thomas Nkono mais simplement André Onana, symbole d’une nouvelle race de portiers…», a écrit le journaliste en service à Canal 2.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment