Accueil » Le gouvernement camerounais accuse la chaîne France 24 de vouloir déstabiliser le pays

Le gouvernement camerounais accuse la chaîne France 24 de vouloir déstabiliser le pays

by Theophile
René Emmanuel Sadi, Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement

Le reportage diffusé sur France 24 le 23 décembre 2021 portant sur la « vie chère » au Cameroun n’a pas laissé tranquille le gouvernement camerounais qui a réagi par voie de communiqué le vendredi 24 décembre 2021.

Dans son reportage diffusé deux jours avant la fête de Noël, la chaine française France 24 (une télévision française spécialisée dans l’info en continu dédiée au continent d’Afrique) révèle que les coûts des produits de première nécessité ont atteint leur summum, avec un risque pour les populations à se nourrir désormais, convenablement. Vu l’état de choses, France 24 a prédit, si rien n’est fait, une dégénération de la situation qui mettrait en mal, la vie sociale et même institutionnelle.

Eu égard à cela, le gouvernement camerounais par la voix de son porte-parole, René Emmanuel Sadi a réagi. « Dans un reportage diffusé sur la chaîne de télévision internationale France 24, le 23 décembre 2021, il est fait état en ce qu’en cette fin d’année 2021, les coûts de denrées de premières nécessités auraient atteints des niveaux tellement élevées que de nombreuses familles camerounaises éprouvent des difficultés à se nourrirent convenablement », indique d’entrée de jeu, René Emmanuel Sadi dans son communiqué.

Pour René Emmanuel Sadi, « …il s’agit d’une tentative d’instrumentalisation de mauvais aloi, orchestrée dans le but de créer une psychose, parmi les populations, et tenter de provoquer un soulèvement populaire généralisée », lit-on dans le communiqué du membre du gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement ne comprend pas pourquoi, ledit reportage en question prédit des jours sombres pour notre pays. « Dans la même veine, ce reportage annonce, qu’avenant une persistance de cet état de choses, la situation sociale pourrait déboucher à court terme sur un soulèvement de grande envergure menaçant à la fois la stabilité des institutions et la paix sociale au Cameroun », a-t-il ajouté.

LIRE  Yaoundé: Un monument sur « j’aime mon pays le Cameroun » fait polémique

En fin de compte, « quoi qu’il en soit, le gouvernement de la République tient à rassurer les populations camerounaises quant aux mesures prises, afin de créer les conditions permettant à toutes et à tous, de passer des fêtes de fin d’année agréables, dans un climat de paix et sérénité », a conclu René Emmanuel Sadi.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment