Accueil » Afrique » Guinée-Bissau: la police bloque l’accès au Parlement

Guinée-Bissau: la police bloque l’accès au Parlement

by Theophile
Umaro Sissoco Embalo

Depuis le mercredi 13 décembre 2023, des policiers sont déployés en nombre pour empêcher tout accès aux locaux de l’Assemblée nationale.

Les députés Bissau-guinéen de l’opposition ont été bloqués au portail de l’Assemblée nationale. Ces parlementaires, majoritaires au sein du Parlement se sont donnés rendez-vous au siège de l’institution pour poursuivre les travaux mais ils ont été repoussés par les forces de l’ordre, tout comme leurs militants, à coups de gaz lacrymogène.

Cette décision est dénoncée par les députés de l’opposition. Ces derniers évoquent un coup d’Etat constitutionnel du président Umaro Embalo Sissoco. « Même si l’Assemblée était réellement dissoute, certains organes continuent de fonctionner et les agents doivent pouvoir aller travailler », se désole le parlementaire Agnelo Regalla.

Il rappelle que l’article 94 de la Constitution bissau-guinéenne ne permet pas la dissolution du parlement dans les douze premiers mois qui suivent les élections législatives. L’élu ajoute que l’article 8 de la même Constitution précise que toute décision du Président qui n’est pas conforme à la loi fondamentale est nulle et de nul effet.

Le Chef de l’Etat avait justifié sa décision par les évènements des 30 novembre et 1er décembre 2023 à Bissau qu’il a qualifié de « tentative de coup d’Etat ». Il s’agit de la deuxième dissolution du Parlement par le président Embalo Sissoco depuis son arrivée au pouvoir en 2020.

LIRE  Ligue des champions : Coton Sport de Garoua enchaîne une 6e défaite

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment