Accueil » Cameroun » Cameroun : La revue de presse du lundi 4 septembre 2023

Cameroun : La revue de presse du lundi 4 septembre 2023

by Theophile
La revue de presse camerounaise du lundi 4 septembre 2023

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue de presse édition de ce jour. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations parues dans les kiosques ce matin au Cameroun.

Cemac, ces produits alimentaires qui ont le plus flambés. Le quotidien de L’ÉCONOMIE renseigne que l’évaluation au 1er septembre 2023 a été faite par la Commission de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.

Restons dans la rentrée scolaire. Le quotidien Econews évoque les « grandes entraves » liées au financement. Selon notre confrère, le non-respect des délais de versement des salaires dans certaines sociétés d’Etat, ainsi que l’absence de paiement de salaires dans le secteur privé perturbent l’équilibre financier de nombreuses familles, qui doivent recourir à des emprunts auprès des banques voire à l’illégalité de l’usure. Les détails à retrouver en page 3 d’EcoNews.

Affaire du poisson pourri, la gesticulation de Congelcam. Le journal LA VOIX DU CENTRE, révèle que l’entreprise les Congelés du Cameroun (Congelcam) est au centre d’une affaire de santé publique mettant en péril la santé des millions de Camerounais. L’entreprise d’importation de poissons vendrait du poisson pourri. Accusation fortement relayée d’autant plus que Congelcam aurait refusé de faire passer ses installations au contrôle sanitaire.

Justice, Paul Biya gagne un procès contre une société saoudienne. Selon le quotidien LE DRAPEAU, après une bataille juridique de sept ans, la cour d’appel de Paris condamne l’entreprise saoudienne Horizons Middle East Limited à payer 500 000 euros à l’État du Cameroun pour mauvaise foi et procédures abusives.

Le journal Gouvernance Presse présente en sa grande Une, les inquiétudes de la Commission des Droits de l’Homme, quant à l’orientation scolaire et professionnelle des jeunes. « Dans un contexte où les carillons de la rentrée sonnent ce lundi 4 septembre, le président de la commission, le Pr James Mouangue Kobila déplore le non-respect des droits des enfants en matière d’orientation scolaire et professionnelle dans la majorité des établissements sur toute l’étendue du territoire national », écrit le journal.

LIRE  Cameroun-Accident près d'Abong-Mbang : au moins 06 morts dans un accident hier dimanche

Chômage jeune, a quoi sert l’école au Cameroun ? S’interroge le Tri-hebdomadaire LA VOIX DES JEUNES, qui renseigne que dans un pays où des milliers de docteurs sont au chômage, où l’enseignement manque de professionnalisme, et où les diplômés ne savent rien faire de concret, on peut se poser cette question qui démontre de manière éloquente le dépassement de notre système éducatif qui a un réel besoin de se réinventer.

Parlons de la préparation de la Loi des finances 2024. Meyomessala nous apprend que le président de la République a fixé le cap. En parcourant le journal dans ses pages 6 et 7, l’on apprend que Paul Biya a prescrit le maintien de la veille sécuritaire, et le renforcement du processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration. Au plan économique, apprend-on, le gouvernement s’attèlera à renforcer inclusif de la croissance afin de favoriser une meilleure mise en œuvre de la Stratégie nationale de Développement pour la décennie 2020 – 2030.

Bruits de fin d’intégrations. Pourquoi avoir créé autant d’écoles normales supérieures ? S’interroge le journal L’ESSOR, qui révèle que moins de 5 ans après la création de plusieurs ENS et Enset, l’on commence à ressentir un essoufflement concernant les concours d’intégration directs et l’on comprendre que les bruits de couloirs d’antan se transformeraient déjà en réalité.

Le journal Week-end dit savoir pourquoi « Paul Biya ne remanie pas ». Dans ses pages 6 et 7, évoque 5 raisons qui justifieraient l’attitude du chef de l’Etat, dans un contexte où 4 ministres sont décédés en fonction, et plusieurs hautes personnalités citées dans des affaires scabreuses. C’est à découvrir absolument dans les colonnes du journal en kiosque ce matin.

LIRE  Lions Indomptables: La liste de Rigobert Song pour affronter le Mexique

Transport ferroviaire, le programme quinquennal N°2 bientôt opérationnel. Le Tri-hebdomadaire LE SOIR révèle que l’annonce a été faite par les membres du comité interministériel des investissements ferroviaires dont la 40e session a été présidée, le 31 août 2023 à Yaoundé, par le ministre des transports, avec pour cerise sur le gâteau, la phase de mobilisation des financements nécessaires aux projets en question, en cours d’achèvement. Ce nouveau programme permettra d’élargir le réseau de transport ferroviaire et d’améliorer les infrastructures existantes, renforçant ainsi le rôle stratégique du transport ferroviaire dans la croissance économique.

Le bihebdomadaire L’Indépendant arrivé à notre rédaction ce matin parle du « pillage à ciel ouvert » au ministère de l’Économie, de la Planification de l’Aménagement du Territoire (Minepat). Dans ce chapitre, le journal explique que ce département ministériel dirigé par Alamine Ousmane Mey est devenu depuis quelques temps, le siège de la corruption à grande échelle, du trafic d’influence, et de détournement des biens publics. Les détails sont à lire dans les pages 2 et 3 du journal de Max Mpandjo.

Marché financier, incertitudes autour de l’emprunt obligataire 2023 du Gabon. Le journal ECOMATIN renseigne que les souscriptions à l’emprunt obligataire « EOG 6,25 % NET 2023-2028 » lancé le 15 juin dernier par l’État gabonais se sont normalement achevés le 31 août 2023, soit 24 h après le putsch perpétré à la tête de ce pays d’Afrique centrale. Une situation inédite qui a conduit à la dissolution des institutions rendant complexe la suite de la levée de fonds qui était pourtant partie pour bien aboutir. Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, ni le consortium d’arrangeur avec à sa tête Emrald Securities Services Bourse (ESS Bourse) du Camerounais Christian Din Dika encore moins la Cosumaf ne s’étaient pas exprimé officiellement sur cette question, de quoi plonger dans l’incertitude la communauté des investisseurs ayant participé à cette opération.

LIRE  Cameroun: Revue de Presse du 29 janvier 2024

Lundi 4 septembre 2023, année scolaire, c’est la rentrée. D’après le quotidien national CAMEROON TRIBUNE, après trois mois de vacances élèves et enseignants renouent ce lundi avec le chemin des classes sur l’ensemble du territoire. Dans les familles, le dernier week-end des vacances a été mis à profit pour peaufiner les préparatifs. Et du côté des établissements scolaires et ministères en charge de l’éducation, c’est le branle-bas pour assurer une reprise sans couac.

Rentrée scolaire, a nos gribouillages titre à sa une le quotidien MUTATIONS. Selon le tabloïd, la reprise de l’école se fait sous fond de vie chère, de dysfonctionnement et de périls divers.

Très chers abonnés, c’est ici que prend fin cette revue de la presse ce matin. Merci d’avoir été des nôtres et à demain pour une nouvelle édition de la revue de la presse.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment