Accueil » Economie » Cameroun-Voirie de Yaoundé : Ketcha Courtès recherche 13,5 milliards de FCFA pour boucher les nids de poule.

Cameroun-Voirie de Yaoundé : Ketcha Courtès recherche 13,5 milliards de FCFA pour boucher les nids de poule.

by Theophile
Célestine Ketcha Courtès

D’après une étude du ministère de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), il faut en tout 13,5 milliards de FCFA pour combler les nids de poule à Yaoundé.

Mais le ministère de l’Habitat et du Développement urbain n’a pour le moment pu mobiliser qu’une enveloppe d’un milliard de FCFA, selon Célestine Ketcha Courtès, la patronne de ce département ministériel. Elle compte notamment sur les maires pour réunir la somme nécessaire. À cet effet, la membre du gouvernement a eu une séance de travail le 19 juin dernier avec la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY) et les mairies des sept communes d’arrondissement de la ville afin de les inviter à une synergie des efforts pour résorber ce problème.

« Les voiries urbaines des villes de Douala et Yaoundé sont fortement dégradées du fait qu’elles sont des villes de transit des gros camions, des marchandises et des personnes, des ports de Douala et de Kribi, vers les pays de la sous-région Afrique centrale. Le Cameroun étant un État unitaire décentralisé, les maires sont alors des jokers du chef de l’État dans la mise en œuvre de cette politique de développement du pays à partir des territoires. Il était donc question pour nous de les mobiliser, dans une approche participative, pour identifier ensemble, prioriser et chercher des ressources pour adresser véritablement cette problématique », a déclaré Célestine Ketcha Courtès.

Mais à la CUY, on affirme que la mairie de la ville n’a pas été associée à cette étude dont la pertinence est remise en cause. « Le bouchage des nids de poule n’est qu’une solution provisoire qui, à la longue, se révèle inefficace parce que les routes sont très vieilles. On peut combler un trou demain et deux mois plus tard, on a le même trou. La réhabilitation est la solution », indiquent à SBBC des sources à la CUY. Selon les experts en effet, une chaussée avec un enrobé vieillissant aura tendance à voir apparaître plus de nids de poule et plus ridement. À la CUY, on dit privilégier la réhabilitation des infrastructures routières, même s’il arrive à la Communauté de combler les trous sur la chaussée en « fonction de nos moyens ». 

LIRE  Drame du stade d’Olembé : Paul Biya offre une enveloppe de plus de 84 millions de FCFA aux familles des victimes

SBBC

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment