Accueil » Cameroun – Justice: L’épouse de Bibou Nissack lance une campagne pour la libération de son mari

Cameroun – Justice: L’épouse de Bibou Nissack lance une campagne pour la libération de son mari

by Theophile
Olivier Bibou Nissack

Elle a lancé le 17 Janvier 2022 la campagne intitulée « Free Bibou Nissack Movement/Mouvement libérez Bibou Nissack »

Olivier Bibou Nissack a écopé d’une peine de 7 ans d’emprisonnement ferme le 27 décembre 2021. La sentence prononcée par le Tribunal militaire est tombée après plus d’un an de détention du porte-parole du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). « Silencieuse » depuis l’arrestation de son mari en septembre 2020, l’épouse du juriste monte au créneau pour dénoncer cette décision judiciaire qu’elle qualifie d’illégale et d’abusive.

L’épouse d’Olivier Bibou Nissack, porte-parole du président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) Maurice Kamto réclame la libération du jeune homme politique. Elle  lancé le 17 Janvier 2022 la campagne intitulée « Free Bibou Nissack Movement/Mouvement libérez Bibou Nissack » accompagnée du Hashtag #FreeAllPrisonersOfConscience #LibérezTousLesPrisonniersDeConscience. Elle pense que son mari condamné à une peine d’emprisonnement de 7 ans par le Tribunal Militaire, l’est de façon « injustifiée ».   « Puisque la vengeance politique ne peut prendre la société camerounaise entière en otage, et la conduire vers la consécration des dérives arbitraires d’une justice qui dysfonctionne en créant des iniquités au lieu de les réparer, nous devons mutuellement faire entendre raison aux esprits et aux consciences des uns et des autres. D’où la présente initiative », fait savoir Madame Bibou Nissack.  

La campagne ‘’Free Bibou Nissack Movement/Mouvement Libérez Bibou Nissack’’ qui est une initiative personnelle privée, voire familiale, se veut une dénonciation de l’injustice commise à l’endroit de Bibou Nissack. Elle s’étend à toute autre personne détenue dans des circonstances similaires, pour tous ceux éloignés de leurs familles pour leur engagement politique, pour avoir exprimé leurs opinions jugées dissidentes. Elle précise : « Cette initiative n’a pas vocation à entrer en concurrence avec les initiatives antérieurement existantes. Elle est complémentaire et vise à élargir au plan social le formidable travail partisan déjà entrepris par d’autres de façon générale ». Elle appelle à la formation d’une communauté qui s’encourage et déterminée durant la durée de cette épreuve.

LIRE  Cameroun-Jean Michel Nintcheu : « j’appelle le régime Biya à la libération immédiate de Bibou Nissack et Alain Fogue »

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment